Show Less
Restricted access

Enjeux postcoloniaux de l’enfance et de la jeunesse

Espace francophone (1945-1980)

Series:

Edited By Yves Denéchère

Si la jeunesse a joué un rôle important dans la construction des empires coloniaux, elle est également un enjeu essentiel des décolonisations et de leurs suites. Au second XXe siècle, les processus d’émancipation des peuples colonisés posent en effet avec force la question sociale et politique de l’enfance et de la jeunesse en contexte colonial et postcolonial, dans les pays devenus indépendants comme chez les anciens colonisateurs. L’intérêt de cet ouvrage est de mettre en avant les biopolitiques spécifiques aux enfants et aux jeunes qui ont émergé dans un ensemble complexe de questions politiques et diplomatiques, économiques et sociales, démographiques et populationnistes, philosophiques et religieuses. À l’instar des Colonial and Postcolonial Studies, il s’agit d’interroger les cultures postcoloniales et les articulations entre décolonisation et colonisation, notamment les prolongements de celle-ci dans celle-là. Pendant la décolonisation des empires français et belge et la construction de nouveaux États, les enfants et les jeunes ont été sujets de politiques voulues ou soutenues par des biopouvoirs et mises en œuvre par des protagonistes divers : armées, associations, humanitaires, colonialistes, nouvelles élites, militants, simples citoyens. Les archives publiques qui reflètent les différentes politiques menées ainsi que les sources écrites et orales d’associations ou d’autres organisations permettent de cerner les rôles d’acteurs non-étatiques. Les paroles, plus ou moins critiques, de celles et de ceux qui sont les premières personnes concernées par cette histoire – c’est-à-dire les enfants et les jeunes eux-mêmes – sont bien entendu également mobilisées.

Show Summary Details
Restricted access

La reconnaissance par la Belgique de la ségrégation ciblée et des enlèvements forcés d’enfants métis nés au Congo et au Ruanda-Urundi (Budagwa Assumani)

Extract

← 138 | 139 →

La reconnaissance par la Belgique de la ségrégation ciblée et des enlèvements forcés d’enfants métis nés au Congo et au Ruanda-Urundi

Budagwa ASSUMANIAuteur de Noirs-Blancs, Métis : la Belgique et la ségrégation des Métis du Congo belge et du Ruanda-Urundi (1908-1960)

Les enfants métis nés durant la période coloniale belge et devenus adultes réclament aujourd’hui aux institutions régionales et fédérales belges la reconnaissance de la ségrégation ciblée dont ils ont été victimes et des enlèvements forcés y afférents. Ils réclament également la réparation des préjudices moraux et administratifs qu’ils ont subis et des injustices faites à leurs mères noires. La démarche menée par les métis découlent d’une prise de conscience rendue possible grâce aux recherches récentes1 et à l’accessibilité des archives du ministère des Colonies, des congrégations missionnaires et des œuvres de protection ou d’adoption des métis en Belgique. Nombre d’enfants métis, notamment ceux encore entretenus dans les orphelinats ou instituts qui leur étaient réservés encore à la veille de l’indépendance du Congo, du Rwanda et du Burundi, ont longtemps été convaincus d’être orphelins ou d’avoir été abandonnés par leurs parents biologiques et plus particulièrement par leurs mères noires malgré les souvenirs encore vivaces dans leurs mémoires d’enfants.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.