Show Less
Restricted access

L’extrait et la fabrique de la littérature scolaire

Series:

Edited By Anissa Belhadjin and Laetitia Perret

Pour Barthes, « La littérature, c’est ce qui s’enseigne, un point c’est tout » : le lien entre l’école et la fabrication du littéraire semble indissociable. C’est pour tenter de comprendre comment la littérature s’est constituée comme objet scolaire que le réseau Helice (Histoire de l’Enseignement de la Littérature, Comparaison Européenne), composé d’une vingtaine de chercheurs de pays européens ou du Québec, a été créé en 2010.

Les travaux du groupe s’organisent à partir de plusieurs approches (didactique, historique et comparatiste) dont l’intérêt est de dé-naturaliser la relation qui existe entre la littérature et l’école et d’interroger l’enseignement d’une discipline qui semble souvent aller de soi.

Après la fable et la lettre, le groupe Helice s’attache maintenant à étudier l’extrait appréhendé comme un objet susceptible de rendre compte des processus de scolarisation de la littérature.

Dans cet ouvrage, les chercheurs d’Helice ont étudié la façon dont l’œuvre littéraire est scolarisée sous la forme particulière de l’extrait, qui en retour fabrique la littérature de l’école. Le premier chapitre étudie l’émergence de l’extrait au fil du temps et son usage, indissociable de sa relation avec l’œuvre dont il provient. Le deuxième chapitre envisage de manière comparatiste les usages de l’extrait dans la formation du lecteur et du scripteur, dans différents pays et segments scolaires, à différents moments, voire dans différents contextes disciplinaires. Le troisième chapitre analyse comment les œuvres de plusieurs grands auteurs patrimoniaux sont lues à l’école.

Show Summary Details
Restricted access

Magali Brunel, Marie Barthélemy, Jean-Louis Dufays, Judith Émery-Bruneau: D’un siècle l’autre (1900–2000) : que nous révèlent les avatars de l’extrait ? Une comparaison France – Belgique – Québec

D’un siècle l’autre (1900–2000) :

que nous révèlent les avatars de l’extrait ?

Une comparaison France – Belgique – Québec

Extract

Magali Brunel,Université de Grenoble (France)Marie Barthélemy, Jean-Louis Dufays,Université catholique de Louvain (Belgique)Judith Émery-Bruneau,Université du Québec en Outaouais (Canada)

Un objet scolaire tel que le manuel peut être étudié comme lieu de reconfigurations des savoirs (Perret, 2015). Nous formulons ainsi l’hypothèse que les choix de corpus, le découpage et l’organisation, ainsi que l’accompagnement didactique de l’extrait peuvent donner à voir, de manière fine et complexe, comment l’école construit l’objet littérature. Pour le vérifier, nous avons enquêté sur la présence et les modalités de l’extrait dans les manuels scolaires en portant notre attention sur des manuels espacés de cent ans et issus de deux pays européens, la France et la Belgique, pays aux traditions littéraires et scolaires très anciennes, et du Québec qui entretient des liens forts avec la France et la francophonie européenne en raison de la colonisation. Notre méthodologie d’enquête, qui est exclusivement qualitative, consiste à analyser pour les comparer des corpus jugés représentatifs des productions de leur époque au sein de périodes identifiées comme « charnières » dans les différents contextes considérés – ce qui est le cas, comme on le verra, tant du début du XXe siècle que du début du XXIe. Pour chaque époque, deux manuels, parmi les plus édités et/ou reconnus de chaque pays, ont ainsi été confrontés en vue de r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.