Show Less

Langues en contact – Langues en contraste

Typologie, plurilinguismes et apprentissages

Series:

Stéphane Borel

Cet ouvrage se situe au carrefour de la linguistique descriptive, de la sociolinguistique, de la linguistique de l’acquisition et de la didactique du plurilinguisme. Son objectif consiste à réinterroger le contact de langues dans une perspective d’appropriation, à travers une diversité de terrains, de formats et de cadres analytiques. Une ouverture spécifique réside dans la considération, d’une part, d’objets d’appropriation non exclusivement linguistiques (notamment les savoirs mathématiques dans le cadre de l’enseignement bilingue), et, d’autre part, de situations non explicitement didactiques (mise à l’examen de la frontière entre situations exolingues et endolingues, entre acquisition et communication). Un intérêt transversal est accordé à la typologie des langues, élément mettant en jeu l’importance de chaque configuration linguistique dans la compétence plurilingue en construction, critère conduit à être relativisé en tant que tel, puis à l’échelle de l’apprenant. La démarche générale présente le contact/contraste linguistique comme un catalyseur favorisant la conceptualisation des savoirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale 15

Extract

15 Introduction générale Le présent ouvrage s’inscrit dans le prolongement des réflexions en vigueur sur le plurilinguisme en construction de l’individu et de la société, à l’heure où les cultures linguistiques deviennent de moins en moins étanches, tandis que le monolinguisme se raré- fie. Cela est particulièrement le cas en Europe, où la gestion de la diversité linguistique et, partant, la question du contact de lan- gues, se trouvent problématisées à tous les niveaux, notamment en termes de globalisation et de mobilité, de collaboration profes- sionnelle, d’élaboration collective des connaissances et d’appro- priation/transmission de savoirs diversifiés, auxquelles le pluri- linguisme n’échappe pas. Il a en outre été démontré que, si une maitrise de l’anglais constitue un passage difficilement évitable de nos jours, l’utilisation de cette langue en tant que lingua franca universelle s’avère insuffisant en regard de la plus-value et de l’avantage compétitif que rapporte le plurilinguisme (Grin 2005). Dès lors, le plurilinguisme nous apparait comme un enjeu en soi, un capital à apprivoiser comme tel, observable de manière synop- tique ou différée, et ancré dans une conception résolument oppo- sée à la vision monolithique et cumulative qui tend à caractériser un individu en vertu de ses compétences de « parfait plurilingue », idéal pourtant jamais atteint. Notre recherche interroge les « disponibilités acquisition- nelles »1 du contact de langues à travers une diversité de contextes 1 Cet ouvrage constitue une version remaniée...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.