Show Less

Langues en contact – Langues en contraste

Typologie, plurilinguismes et apprentissages

Series:

Stéphane Borel

Cet ouvrage se situe au carrefour de la linguistique descriptive, de la sociolinguistique, de la linguistique de l’acquisition et de la didactique du plurilinguisme. Son objectif consiste à réinterroger le contact de langues dans une perspective d’appropriation, à travers une diversité de terrains, de formats et de cadres analytiques. Une ouverture spécifique réside dans la considération, d’une part, d’objets d’appropriation non exclusivement linguistiques (notamment les savoirs mathématiques dans le cadre de l’enseignement bilingue), et, d’autre part, de situations non explicitement didactiques (mise à l’examen de la frontière entre situations exolingues et endolingues, entre acquisition et communication). Un intérêt transversal est accordé à la typologie des langues, élément mettant en jeu l’importance de chaque configuration linguistique dans la compétence plurilingue en construction, critère conduit à être relativisé en tant que tel, puis à l’échelle de l’apprenant. La démarche générale présente le contact/contraste linguistique comme un catalyseur favorisant la conceptualisation des savoirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 - Cadrage théorique : les contours du contact 31

Extract

31 Chapitre 1 Cadrage théorique : les contours du contact Résumé du chapitre Le cadrage théorique que nous proposons s’ouvre sur la problématique générale de la notion de contact de langues, que nous abordons au travers de différentes perspectives. Nous insistons sur la diversité des formes produites par la rencon- tre des systèmes linguistiques, ainsi que sur les fonctions qu’elles incarnent. Ces dernières sont orientées majoritairement vers un pôle endolingue, fréquemment associé à une dimension identitaire de la communication, ou vers un pôle exolingue, acquisitionnel par excellence. L’opposition qui caractérise ces deux dimensions du plurilinguisme fera d’ailleurs l’objet d’un élargissement métho- dologique ultérieur dicté par les objectifs du dernier chapitre (hypothèse 3). Nous nous intéressons ensuite aux contextes sociodidactiques qui valorisent le contact en tant qu’instrument donnant accès à la structuration et à l’appropriation de savoirs de nature diversifiée, à l’exemple de l’enseignement bilingue, qui fait de l’hypothèse 2 un principe. Ensuite, nous envisageons le contact en tant qu’objet impliquant la réflexivité du langage au niveau des discours associés aux représen- tations, c’est-à-dire autour du contact, puis en termes d’activité métalinguistique, soit dans et sur le contact. Ce dernier aspect constitue un observable de premier ordre dans les dynamiques d’appropriation des savoirs que nous décrivons. Il permet notamment d’envisager le contact typolinguistique en tant que moteur – ou véhicule – d’une activité de structuration du sens qui le l...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.