Show Less
Restricted access

Pratiques et représentations sociales des langues en contexte scolaire plurilingue

Étude comparée de la Dominique et de Sainte-Lucie

Series:

Stella Cambrone-Lasnes

Dans quelle mesure une étude comparée des pratiques et représentations des langues chez des acteurs scolaires (enseignants, élèves, parents d’élèves et représentants institutionnels) permet-elle d’identifier les facteurs relatifs à l’introduction ou non à l’école de la langue dite nationale – le créole à base lexicale française ? À quel point est-il pertinent de l’introduire dans le système éducatif anglophone de petits États-nations en développement comme la Dominique et Sainte-Lucie – caractérisés par une dynamique sociale et culturelle où conflit et contact de langues (anglais, créoles, chinois, français, espagnol, hindi, garifuna et/ou kokoy) rythment la vie quotidienne des locuteurs ? Comment l’école peut-elle favoriser un meilleur apprentissage du vivre ensemble ? Pour mener à bien cette recherche-action, l’étude s’inscrit dans une approche expérimentale de type hypothético-déductive. Elle propose des pistes de réflexion pour améliorer le partenariat langue officielle / langue nationale dans un contexte scolaire caractérisé par des pratiques bi-plurilingues.
Show Summary Details
Restricted access

5. Principes méthodologiques et problèmes d’enquête en contexte caribéen

Extract

5.  Principes méthodologiques et problèmes d’enquête en contexte caribéen

Tout processus de recherche comporte un certain nombre de démarches qui s’enchevêtrent et se commandent, plus qu’elles ne suivent un ordre strictement hiérarchisé. (Grawitz, 1996 : 497)

Ce chapitre fait le point sur les outils et choix méthodologiques que nous avons privilégiés pour mener à bien notre étude conjointe des représentations et des pratiques langagières en contexte scolaire. C’est à la lumière des travaux de Bruno Maurer (1999) et de Philippe Blanchet (2000) sur les méthodes les plus courantes en sociolinguistique, à savoir l’observation (directe, indirecte ou participante) et l’enquête (sondage ou interview) que nous avons défini notre protocole d’enquête. Notre étude combine ces deux méthodes de type qualitatif (l’observation) et les approches qui peuvent être qualitatives ou quantitatives (les enquêtes).

À la question de savoir quelle technique choisir, nous partageons les propos de Madeleine Grawitz (1986 : 174) qui déclare que : « ce qui dicte le choix de la technique, c’est avant tout l’objectif de la recherche ». Ainsi, pour parvenir à une description des comportements langagiers des locuteurs dominiquais et saint-luciens, nous avons, d’une part, mené des enquêtes (entretiens et questionnaires) auprès de différents acteurs scolaires, et d’autre part, procédé à des observations directes de classes de FLE dans les écoles primaires et secondaires. C’est après la présentation du protocole de recueil des données que nous...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.