Show Less
Restricted access

Vox & Silentium

Études de linguistique et littérature romanes – Studi di linguistica e letteratura romanza – Estudios de lingüística y literatura románicas

Edited By Gina Maria Schneider, Maria Chiara Janner and Bénédicte Élie

Voix et silence se considèrent traditionnellement comme deux phénomènes opposés, s’excluant l’un l’autre. Les contributions contenues dans ce volume se proposent de dépasser une telle conception, en se centrant non seulement sur la valeur et les fonctions que les deux concepts peuvent recouvrir, mais aussi sur la relation complexe qui existe entre eux en linguistique et en littérature. Outre les deux pôles constitués par la voix et le silence, on peut repérer dans le domaine des langues romanes une grande variété de voix silencieuses ou de silences expressifs : la communication non verbale et son interaction avec le langage verbal, les différentes voix (plus ou moins silencieuses) donnant expression à ce qui ne peut pas être dit, ou bien la représentation graphique – et donc apparemment « muette » – d’un phénomène potentiellement acoustique. Le cri silencieux de Daphné, rendu visible dans la sculpture de Gian Lorenzo Bernini illustrant la couverture, est la manifestation figurative de cette rencontre oxymorique entre la voix et le silence.
Show Summary Details
Restricted access

Alternance codique dans les SMS écrits en Suisse italophone et romanchophone

Extract

est motivé par la présence de plusieurs codes ou variantes linguistiques dans ces régions. En Suisse italophone, le dialecte3 est utilisé à côté de l’italien et en Suisse romanchophone, le romanche est utilisé à côté du suisse allemand et de l’allemand standard.

Après une brève description de la situation linguistique en Suisse italophone et romanchophone ci-dessous, nous entamerons notre contribution par un aperçu théorique de la notion d’alternance codique et passerons ensuite à la partie analytique.

A côté de son quadrilinguisme officiel, la situation linguistique suisse se caractérise par des dynamiques linguistiques régionales particulières. Dans le canton des Grisons et dans la Suisse italophone respectivement, ← 148 | 149 →le romanche et le dialecte sont présents mais peu répandus. En 2000,4 date des enquêtes les plus récentes dont les données sont disponibles, le dialecte italien était parlé en famille par 34% de la population tessinoise et 69,2% de la population italophone5 des Grisons (Bianconi & Borioli 2004) et le romanche était la langue principale de 14,5% de la population des Grisons (Haug 2003). Un objet de recherche pertinent se trouve dans le fait que ces deux variétés sont en contact avec des langues plus fortes telles que l’allemand et l’italien.

Regardons de plus près la situation linguistique dans les deux régions. Du XVIe siècle aux années 1970, la Suisse italophone a connu une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.