Show Less
Restricted access

Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle

France et Etats germaniques

Series:

Edited By Brigitte Krulic

L’ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation, de recrutement et d’évolution de carrière des serviteurs de l’Etat au XIX e siècle, dans un contexte marqué par la construction d’un Etat moderne soucieux d’une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d’Etat autoritaire-bureaucratique, l’organisation d’une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d’une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l’objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d’idées et de modèles.
Les pratiques nées des nécessités du service de l’Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bureaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions différentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c’est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l’intérêt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active.
Show Summary Details
Restricted access

Nicola TODOROV: Le transfert du modèle administratif napoléonien en Allemagne: enjeux et héritages

Extract

| 13 →

Le transfert du modèle administratif napoléonien en Allemagne: enjeux et héritages

Nicola TODOROV Université de Rouen

Le terme «bureaucratisation» revêt des significations très différentes. L’usage courant dans les travaux historiques désigne par ce terme la création d’un corps d’administrateurs ou en tous cas d’une administration composée d’agents professionnels, vivant essentiellement de leur traitement. La naissance et le développement de ce groupe d’administrateurs est consciemment ou inconsciemment associé à la genèse de l’Etat moderne et l’idéal-type wébérien du bureaucrate semble être sous-jacente à cette conception. Dans le cas de l’Allemagne, cette bureaucratie aurait joué un rôle particulier.

En l’absence d’une bourgeoisie forte, ce groupe aurait formé une bureaucratie réformatrice, vue comme un acteur collectif essentiel de la modernisation au XIXe siècle, dépassant de loin le domaine de l’Etat lui-même. Proposé d’abord pour expliquer les réformes en Prusse par Barbara Vogel27, le concept de bureaucratie réformatrice a été repris par les historiens des Etats de la Confédération du Rhin, inspirant un certain nombre de travaux de recherche, comme ceux d’Ekkehardt Treichel28 ou Andreas Schulz29. L’émergence ou en tous cas le début de l’action de cette bureaucratie se situerait donc à l’époque napoléonienne. Cette chronologie coïncide avec un processus, aussi appelé bureaucratisation, à savoir l’organisation du travail administratif en bureaux, donc en unités spécialisées dans un ← 13...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.