Show Less
Restricted access

Méthodes de recherche dans le champ de la déficience intellectuelle

Nouvelles postures et nouvelles modalités

Edited By Geneviève Petitpierre and Britt-Marie Martini-Willemin

Cet ouvrage jette un regard neuf sur les méthodes de recherche dans le champ des déficiences intellectuelles. Il aborde différentes manières de rendre compte scientifiquement des questions relatives à la déficience intellectuelle et s’intéresse aux postures et méthodologies nouvelles à une période marquée par la transformation des paradigmes du handicap.
Des thèmes comme l’articulation entre la réflexion épistémologique et le choix des dispositifs et des méthodes, les défis liés à la construction et la validation des outils ou stratégies innovantes, la place de la personne avec une déficience intellectuelle dans la recherche ou encore les précautions à prendre pour respecter son droit à la protection et à la participation sont au cœur de ce livre. Les auteurs esquissent les contours de postures nouvelles tant dans la recherche comparative que dans les plans expérimentaux à cas unique, la recherche qualitative ou la recherche collaborative et émancipatoire. Conçu comme un manuel, chaque chapitre est accompagné d’exemples tirés de travaux scientifiques publiés, d’un choix de lectures et finalement d’exercices permettant l’approfondissement.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IV. La recherche participative et émancipatoire en déficience intellectuelle : vers une éthique de la citoyenneté

Extract

MIREILLE TREMBLAY ET ISABELLE HUDON

Pendant la seconde moitié du XXe siècle, les personnes en situation de handicap, soutenues notamment par la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), et plus récemment par l’adoption de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (2006), ont vu une certaine amélioration de leurs relations de pouvoir avec l’État, la société civile et les milieux de la recherche.

Concernant le processus de régulation sociopolitique du handicap, Boucher (2005) identifie trois phases successives de l’émancipation des personnes handicapées : une première phase dite de ségrégation, pendant laquelle il incombait aux individus de s’ajuster à la société ; une deuxième phase ouvrant sur une perspective d’intégration sociale, au cours de laquelle l’appareil politique et les gouvernements ont reconnu leurs responsabilités à l’égard des personnes handicapées et de leurs droits sociaux. La troisième phase, qui a débuté dans les années 1990, est caractérisée par la dénonciation des pratiques d’exclusion et de stigmatisation de ces personnes : « l’émergence d’un mouvement d’émancipation sociopolitique, contrôlé et dirigé par ses adhérents est un élément marquant de la pratique démocratique au sein de la société québécoise ainsi qu’au plan international au cours de cette période » (Boucher, 2005, p. 150). C’est dans la foulée de ces transformations sociopolitiques, qu’émerge « le paradigme émancipatoire dans l’...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.