Show Less
Restricted access

Méthodes de recherche dans le champ de la déficience intellectuelle

Nouvelles postures et nouvelles modalités

Geneviève Petitpierre and Britt-Marie Martini-Willemin

Cet ouvrage jette un regard neuf sur les méthodes de recherche dans le champ des déficiences intellectuelles. Il aborde différentes manières de rendre compte scientifiquement des questions relatives à la déficience intellectuelle et s’intéresse aux postures et méthodologies nouvelles à une période marquée par la transformation des paradigmes du handicap.
Des thèmes comme l’articulation entre la réflexion épistémologique et le choix des dispositifs et des méthodes, les défis liés à la construction et la validation des outils ou stratégies innovantes, la place de la personne avec une déficience intellectuelle dans la recherche ou encore les précautions à prendre pour respecter son droit à la protection et à la participation sont au cœur de ce livre. Les auteurs esquissent les contours de postures nouvelles tant dans la recherche comparative que dans les plans expérimentaux à cas unique, la recherche qualitative ou la recherche collaborative et émancipatoire. Conçu comme un manuel, chaque chapitre est accompagné d’exemples tirés de travaux scientifiques publiés, d’un choix de lectures et finalement d’exercices permettant l’approfondissement.
Show Summary Details
Restricted access

Postface

← 222 | 223 →Postface

Extract

Tout d’abord, il faut souligner le travail remarquable de Geneviève Petitpierre, de Britt-Marie Martini-Willemin, et de l’ensemble des auteurs. Sa pertinence et sa contribution à ce vaste chantier qui s’impose dans le domaine de la déficience intellectuelle ne font aucun doute. La parution de ce manuel abordant l’évolution de la méthodologie de recherche dans ce domaine arrive à un moment où les pratiques se transforment.

Depuis la fin des années 1970, plusieurs changements fondamentaux ont contribué à modifier le cours de la vie des personnes ayant une déficience intellectuelle. La question des droits de la personne aura été déterminante. Les États, par la voie de l’Organisation des Nations Unies, ont statué dans les années 1970 que tous les humains, sans distinction, sont égaux en dignité et en droits (ONU, 1971, 1975). Et plus récemment en 2008, la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées vient inscrire ces droits dans le cadre du droit international. Les États qui ont ratifié ces textes ont modifié plusieurs de leurs législations, et ce, afin de promouvoir l’intégration et la participation sociale des personnes ayant des incapacités. Ce faisant, ces États ont formalisé une intention et tracé une direction et, par conséquent, incitent les différents réseaux de services à redéfinir leur offre de services.

En plus de la question des droits, quatre idées maîtresses ont, dès les années 1970, marqué un...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.