Show Less
Restricted access

La compétence paraphrastique en français langue seconde

Alexandra Tsedryk

La compétence paraphrastique (CP) est la capacité à produire des phrases exprimant approximativement le même sens. Elle est essentielle à l’apprenant d’une langue seconde. D’une part, elle l’aide à présenter une idée plus clairement et, d’autre part, elle lui permet de ne pas interrompre la production langagière. Grâce à la CP, l’apprenant a recours à de multiples façons d’exprimer une idée. Cet ouvrage porte sur le développement de la CP en français langue seconde aux niveaux avancés. De manière intéressante, un apprenant avancé éprouve parfois des difficultés à reformuler son discours. Ce livre propose une méthodologie de l’évaluation et de l’amélioration de la CP. La méthode didactique proposée inclut une présentation simplifiée des concepts de la Théorie Sens–Texte qui sont ensuite utilisés dans des exercices de reformulation. Cette nouvelle démarche pédagogique pourrait servir de référence aux enseignants de français langue seconde au niveau universitaire.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7 Conclusion

Extract



À l’origine de ce livre, il y a le besoin d’améliorer la compétence paraphrastique d’un apprenant avancé de français L2. Nous appelons « compétence paraphrastique d’un locuteur » l’ensemble des connaissances et des habiletés qui lui permettent de produire dans différents contextes de communication linguistique des paraphrases de types variés et d’un haut niveau de correction (Chapitre 4). Autrement dit, celui qui a une bonne compétence paraphrastique est capable de se servir d’un vaste répertoire de substitutions lexicales et lexico-syntaxiques complexes, ainsi que d’effectuer des opérations syntaxiques et sémantiques de paraphrasage, tout en gardant le sens de la phrase source. De plus, les reformulations produites sont correctes du point de vue grammatical et stylistique.

L’apprenant avancé n’arrive pas à reformuler aisément son discours, malgré les connaissances assez poussées du système grammatical de la langue étudiée. Ce défi s’expliquerait par des lacunes dans ses connaissances lexicales, notamment des connaissances des propriétés sémantiques et combinatoires des unités lexicales. Pour aider l’apprenant à développer son aisance langagière et, plus particulièrement, sa compétence paraphrastique, il faut d’abord définir ses besoins. D’où la nécessité d’avoir des outils appropriés ; le premier objectif de notre recherche était d’élaborer une méthodologie pour évaluer la compétence paraphrastique.

Dès que les faiblesses des apprenants sont cernées, il convient de proposer une méthode d’enseignement des relations lexicales...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.