Show Less
Restricted access

La liaison : approches contemporaines

Series:

Edited By Christiane Soum Favaro, Annelise Coquillon and Jean-Pierre Chevrot

La liaison est un phénomène phonologique typiquement français, qui consiste à prononcer la consonne finale d’un mot lorsque celui-ci précède un mot comportant une voyelle initiale ( les [z] écrans). Dans bien des cas cependant, il est possible de prononcer aussi bien avec liaison que sans liaison ( ainsi dans mais [z] enfin). Cela confère à la liaison un caractère variable et hétérogène, dont la complexité, depuis les années 40, ne cesse d’intriguer les chercheurs. À date récente, la constitution de grands corpus oraux, tel PFC (Phonologie du Français Contemporain) a relancé l’étude de la liaison. Le présent ouvrage propose une revue à la fois large et précise des dernières recherches dans le domaine, d’un point de vue aussi bien linguistique que psycholinguistique et sociolinguistique. Il rend compte d’études nouvelles sur le traitement de la liaison dans la communication orale, mais aussi en production écrite ou chez des personnes atteintes de pathologies du langage. Il s’adresse tant aux spécialistes qu’aux étudiants en sciences du langage désireux de s’instruire à propos de ce phénomène phare de la phonologie du français.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 13: Le ‘r’ de sandhi en anglais : corpus et méthodologie: Jacques Durand, Sylvain Navarro, Cécile Viollain

Extract

JACQUES DURAND, SYLVAIN NAVARRO, CÉCILE VIOLLAIN

Un des phénomènes de sandhi les plus étudiés de l’anglais est la liaison en ‘r’ attestée dans les variétés dites non-rhotiques de cette langue. En effet, dans les variétés où un ‘r’ post-vocalique – plus précisément un ‘r’ dans la rime d’une syllabe – a disparu au cours de l’histoire (par exemple, dans car, card ou carpet), il peut se maintenir si le mot suivant a une attaque vide (par exemple, the car[r] in the garage). Or, comme nous le montrons en § 2, les descriptions de ce phénomène ont le plus souvent été parasitées par des considérations normatives liées à l’écrit et s’appuient rarement sur des corpus construits et analysés à partir de critères explicites. L’objectif principal de ce chapitre est de présenter, défendre et illustrer une méthodologie pour analyser de tels phénomènes, celle du programme PAC (Phonologie de l’Anglais Contemporain : usages, variétés et structure : Carr, Durand & Pukli, 2004 ; Durand & Pukli, 2004 ; Durand & Przewozny, 2012), méthodologie qui s’inspire de celle du programme PFC (Durand, Laks & Lyche, 2009 ; Eychenne, Lyche, Durand & Coquillon, ce vol.). Nous n’insisterons pas ici sur la dimension épistémologique de notre approche en renvoyant le lecteur à Laks (2008) et Durand (2009).

Notre démarche sera la suivante. Nous esquisserons tout d’abord en § 2 une synthèse des questionnements...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.