Show Less

La litote

Hommage à Marc Bonhomme

Series:

Edited By André Horak

S’intéressant à des domaines aussi variés que la rhétorique, la pragmatique, la sémiostylistique, les sciences des médias et l’histoire de la langue française, Marc Bonhomme a tout particulièrement enrichi – et il continue de le faire – les recherches en linguistique par ses travaux novateurs sur les figures du discours. Pour l’honorer, ses élèves et amis ont choisi de revisiter le champ des figures et de combler une lacune scientifique en examinant la litote, à laquelle, malgré sa notoriété et sa diffusion, les théoriciens ont jusqu’ici réservé peu de pages.
Philologiques, rhétoriques et pragmatico-discursives, les contributions du présent recueil vont au cœur de la problématique qui entoure la litote. Comment concilier le moins et le plus, dont la coprésence ou l’interaction a priori paradoxale constitue le trait définitoire de cette figure ? Quel est le rôle de la négation dans la production litotique ? Quels rapports la litote entretient-elle avec les figures avoisinantes que sont l’euphémisme, l’ironie et l’hyperbole ? Les perspectives variées ici réunies montrent que la litote est une figure référentielle fort complexe qui occupe une position clé dans le langage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Corinne ROSSARILa litote est-elle «trahie» par le sens de sa négation? 115

Extract

La litote est-elle «trahie» par le sens de sa négation?* Corinne ROSSARI, Université de Fribourg (Suisse) Dans mon meilleur train d’aller et de chanter, j’entends quelqu’un derrière moi, je me retourne, je vois un Antonin qui me suivait et qui paraissait m’écouter avec plai- sir. Il m’accoste, me salue, me demande si je sais la musique. Je réponds, un peu, pour faire entendre beaucoup. (Rousseau, Les Confessions, Partie I, Livre IV) 1. Introduction La litote, comme l’euphémisme ou la métaphore, est une figure qui fait partie des compétences discursives des locuteurs. Il est d’ailleurs courant de gloser les litotes produites par c’est une litote. (1) Mais quand ce qui est en jeu est important, il n’est pas inutile, c’est une litote, de prendre des décisions un peu réfléchies avant d’agir. (http://knol.google.com/k/prise-de-d%C3%A9cision-en-situation-d-incertitude#, consulté le 23-10-2010) Même si la figure est aussi aisément produite que décodée, le rappel de ce en quoi elle consiste n’est pas inutile. L’extrait suivant de La Ville dont le prince est un enfant (II, 2) de Montherlant est parfaitement éclairant. (2) SEVRAIS. – […] Le théâtre classique n’est bien que dans la litote. HENRIET. – La litote? Qu’est-ce que c’est que ça? SEVRAIS. – C’est quand on dit moins que ce qui est. Quand Suréna et Eurydice se sont quittés en s’aimant du fond de leur cœur, mais Eurydice dit seule- ment: notre adieu ne fut point un adieu d’ennemis. Le personnage...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.