Show Less

Linguistique contrastive, linguistique appliquée, sociolinguistique

Hommage à Etienne Pietri

Series:

Edited By Florentina Fredet and Anne-Marie Laurian

Ce volume réunit vingt trois textes conçus en hommage à Etienne Pietri, ancien directeur de l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, décédé en 2002. Les auteurs, amis, collègues, étudiants avancés, ont voulu rendre hommage à l’homme qui les a aidés, soutenus, encadrés, qui les a accueillis à Paris, ou qui a collaboré à leurs recherches. Ils sont français ou étrangers, jeunes ou moins jeunes. Certains livrent des travaux scientifiques originaux actuels, d’autres relatent l’évolution de la linguistique contrastive, de la linguistique appliquée, de la sociolinguistique au cours du dernier quart de siècle et les controverses qui ont agité le cercle scientifique auquel appartenait Etienne Pietri. Le lecteur trouvera de l’anglais, du grec ancien, du hongrois, du roumain, du serbe, du français de spécialité, du français des médias, et bien d’autres variétés de langues traitées de façons théorique et générale ou analysées d’après un corpus précis. Tous ont la préoccupation de mettre en contraste les langues entre elles avec un objectif de traduction ou d’enseignement de langue étrangère.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Variations autour de «feel» (Claude Delmas) 75

Extract

Variations autour de «feel» Claude DELMAS E. A. 3414 – Paris 3 Les nombreuses études sur le verbe anglais «feel» soulignent la corréla- tion que l’on peut voir entre les nuances sémantiques qui caractérisent ce verbe lorsque les rôles thématiques (actants) qui lui sont associés font l’objet d’une évolution ou d’une variation. Etudier «feel» sous cet angle revient à considérer le lien qu’il faut établir entre le verbe et les rôles qu’il autorise pour définir sa relation au sujet. 1. Sujet grammatical et rôles Tant chez les linguistes français qu’anglo-saxons, un certain nombre de travaux ont porté sur la notion d’actance (Tesnière 1969, Lazard, 1994, etc.), ou de «rôles thématiques» (Van Valin et LaPolla, 1999, par exem- ple). L’expérience extralinguistique que les locuteurs d’un groupe cultu- rel peuvent avoir se trouve conventionnellement codée en un certain nombre de «rôles» saillants. Le nombre des rôles peut varier selon les linguistes: dans Van Valin et al on en dénombre treize. On s’avise en- suite que le nombre des places syntaxiques susceptibles d’accueillir ces rôles est très restreint, les auteurs font le constat que de nombreux rôles se comportent de manière convergente, si bien que l’on peut réduire ces rôles interfaces à deux «macro-rôles». Les rôles que «feel» peut solliciter manifestent une tendance à l’évo- lution. On peut retenir les rôles d’agent, d’expérient. Il est intéressant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.