Show Less

Communiquer en langue étrangère

De compétences culturelles vers des compétences linguistiques

Aline Gohard-Radenkovic and Aline Gohard-Radenkovic

Si, de nos jours, la dimension culturelle est devenue pour tout théoricien ou praticien une composante évidente de l’apprentissage d’une langue étrangère – et même si elle a fait l’objet de nombreux débats – elle n’a pas bénéficié d’un réinvestissement méthodologique en didactique des langues. Cet ouvrage propose une méthodologie d’initiation à une «lecture» anthropologique des sociétés et des cultures, destinée à ceux qui forment des publics apprenant des langues étrangères à des fins éducatives, universitaires ou professionnelles. La constitution de compétences de communication dans un contexte bi/multiculturel repose sur l’apprentissage de savoirs et savoir-faire tant culturels que linguistiques, en vue de mieux maîtriser les dimensions implicites qui sous-tendent toute communication. Dans ce but, sont proposées des démarches d’observation et de décodage des valeurs, systèmes de référence, représentations, comportements des locuteurs en présence. Des formations à l’analyse de la dimension interculturelle sont indispensables à la constitution de compétences culturelles chez l’enseignant ou le formateur qui devra préparer les futurs usagers de la langue à leur environnement étranger et construire avec eux les stratégies de compréhension et d’ajustement nécessaires à l’aboutissement de leur projet.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie - Constitution d’une compétence de communication: propositions

Extract

DEUXIÈME PARTIE Constitution d’une compétence de communication: propositions La culture cache plus de choses qu’elle n’en révèle; et il est étonnant de voir que ses secrets sont le plus mystérieux pour ceux qu’elle conditionne. Après des an- nées d’études, je suis convaincu que le but à atteindre est la compréhension, non pas des cultures étrangères, mais bien de la nôtre. Le langage silencieux, E. T. Hall, 1984. Chapitre 1 Concept de «culture» et catégorisation de ses composantes Diverses disciplines sont directement concernées par l’étude de l’objet «culture», telles que l’ethnologie, l’anthropologie, la sociologie, la micro-histoire, la psychologie sociale, etc. Ces disciplines s’avèrent à la fois très proches dans leurs conceptions et leurs démarches relatives aux principes d’observation, d’expérimentation dans leur étude des faits culturels et très divergentes quant aux définitions et prises de position depuis l’entre-deux-guerres, selon leur appartenance aux courants fran- çais ou anglo-saxons, comme peuvent en témoigner les nombreux ou- vrages théoriques ou recueils sur ce sujet (Pouillon et alii, 1986; Descola et alii, 1988). Nous avons éprouvé quelque difficulté à opérer une sélec- tion dans cette diversité conceptuelle et méthodologique, d’autant plus que l’ethnologie et la sociologie ont profondément modifié le champ des sciences humaines, tandis que ces sciences des civilisations (Michaud et Marc, 1981) ont également investi tous les domaines de la vie quoti- dienne (Althabe et alii, 1992; de Certeau et alii,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.