Show Less

La critique littéraire communiste en Belgique

"Le Drapeau Rouge" et "De Rode Vaan" (1944-1956)

Series:

Laurence van Nuijs

Souvent jugée sectaire et dogmatique, la production culturelle communiste de l’immédiat après-guerre et de la guerre froide n’a que rarement suscité des analyses approfondies, particulièrement dans le contexte belge qu’interroge ce livre. Proposant pour la première fois une analyse systématique de la critique littéraire dans les journaux communistes de l’époque (1944-1956), Laurence van Nuijs examine la conception de la littérature qui s’y développe au quotidien. Sur la base d’une méthodologie sociocritique, elle offre une lecture détaillée du discours en question, dont elle souligne la dimension collective, sans en ignorer les variantes individuelles. Son étude mobilise les concepts de nationalité, de canon et d’ histoire littéraire, qui permettent de rendre compte de la tension entre autonomie et hétéronomie en littérature, mais aussi de comparer, dans une perspective « nationale », l’organe francophone Le Drapeau Rouge et l’organe flamand De Rode Vaan. L’ouvrage comble ainsi une importante lacune dans les recherches littéraires et historiques, et met en lumière les possibilités herméneutiques d’une analyse discursive en contexte.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

I. Objet Le titre du présent ouvrage, La Critique littéraire communiste en Belgique : Le Drapeau Rouge et De Rode Vaan (1944-1956), renvoie à son objet principal, à savoir les contributions sur la littérature dans les deux journaux quotidiens du PCB, au cours de l’immédiat après-guerre et des premières années de la guerre froide. L’intérêt pour cet objet participe d’une interrogation plus générale, concernant l’adaptation à un contexte national spécifique, en l’occurrence belge, d’un phénomène littéraire et politique international, celui, plus particulièrement, d’une esthétique littéraire communiste. Comme Jean-Pierre A. Bernard l’indique dans son étude sur Le Parti communiste français et la question littéraire1, le marxisme est une idéologie qui s’appréhende de façon globale et qui laisse peu de secteurs de l’activité humaine dans l’ombre. Dans l’œuvre de Karl Marx et de Friedrich Engels déjà, la question de la littérature est abordée, quoique de manière dispersée. La réflexion marxiste sur la littérature est prolon- gée par les protagonistes de la révolution d’octobre 1917, Vladimir Lénine et Léon Trotski, qui s’interrogent sur le rôle d’une littérature de parti et d’une littérature de classe au moment de l’avènement de la révolution prolétarienne. Des débats autour d’une « littérature proléta- rienne » se poursuivent en URSS tout au long des décennies suivantes, mais la d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.