Show Less

La linguistique de la contradiction

Series:

Edited By Jacques François, Pierre Larrivée, Dominique Legallois and Franck Neveu

La notion de contradiction traverse l’organisation du langage. Elle structure le lexique, motive des constructions syntaxiques et est un mode d’organisation du discours. C’est ce que démontrent les études réunies dans cet ouvrage éclairant des cas jusqu’ici peu étudiés, dans un ensemble de langues proches et plus éloignées, anciennes et modernes. Ces études suggèrent la récurrence d’une même notion à différents niveaux de structuration, de la langue au discours, permettant l’intégration de dimensions hétérogènes. Se trouve ainsi affirmée l’idée que les tensions entre contrariété et contradiction sont à l’origine des raisonnements contextuels qui donnent des objets linguistiques bien formés.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’analyse de la contradiction (Jacques FRANÇOIS, Pierre LARRIVÉE, Dominique LEGALLOIS et Franck NEVEU)

Extract

9L’analyse de la contradiction Jacques FRANÇOIS*, Pierre LARRIVÉE*, Dominique LEGALLOIS* et Franck NEVEU** *Université de Caen, **Université Paris-Sorbonne 1. L’analyse de la contradiction L’étude du sens dans le langage a soulevé l’espoir de la découverte de généralisations de contenu. La difficulté d’établir de telles généralités a amené à se tourner vers des dispositifs relationnels, comme cela a été le cas en typologie par exemple. Parangon des dispositifs relationnels entre catégories interprétatives, le carré aristotélicien des oppositions a servi à rendre compte de dynamiques lexicales dans la tradition sémiotique (Greimas 1966) et au-delà (Lyons 1980 : 217-236). La dé- monstration de l’ubiquité des rapports scalaires dans la sémantique grammaticale est une des contributions majeures de la monographie de Laurence R. Horn de 1989 A natural history of negation. Rappeler les relations contraires entre Tous les S sont P et Aucun S n’est P, contradictoires entre Tous les S sont P et Certains S ne sont pas P, Certains S sont P et Aucun S n’est P, permet de jeter une nouvelle lumière sur les problématiques de sens grammatical, non seulement sur la quantification (voir la discussion critique de Duffley et Larrivée 2011), la modalité (possible, non nécessaire, probable, certain), mais également sur les intervalles des prédicats de degré, de la comparaison, et leur extension au temps et à l’aspect (Hay, Kennedy et Levin 1999), notamment. Horn montre en particulier que le mécanisme relationnel...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.