Show Less

Sens et représentation en conflit

Conceptualisation, signification et construction discursive

Series:

Edited By Abdelhadi Bellachhab and Virginie Marie

Cet ouvrage illustre à travers plusieurs perspectives les conflits d’interprétation pouvant être générés par le binôme sens et représentation et leurs liens potentiels. Il propose, au travers des diverses contributions, de mettre ces conflits en exergue, de voir leurs manifestations sur le plan du discours, de l’interaction et de la communication. Il s’interroge sur les outils et pratiques possibles d’interprétation tout en offrant de nouvelles voies de réflexion. L’idée fondatrice qui anime cet ouvrage est le rapport existant entre l’expérience humaine, le sens que l’on construit à partir de cette expérience, et la représentation que l’on établit d’elle. C’est dans cette optique que sens et représentation, dans leurs diverses acceptions, se situent au centre de tout rapport entre l’être humain en tant que sujet interagissant et son environnement, y compris son rapport avec Autrui.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIE : CONCEPTUALISATION ET CONSTRUCTION DU SENS

Extract

DEUXIÈME PARTIE CONCEPTUALISATION ET CONSTRUCTION DU SENS 111 Nom propre entre stéréotype et prototype Evgeny SHOKHENMAYER CNRS MoDyCo, Paris Ouest Nanterre La Défense Introduction L’objectif fixé dans notre étude doctorale était de révéler les diffé- renciations dans les degrés de « propritude » et de « communitude » des noms propres modifiés, et l’évolution des noms propres (désormais, Npr) à référent stéréotypé, c’est-à-dire le passage du Npr au nom com- mun (désormais, Nc). On admet (Blokh 2000 : 160) que la signification non assertive de ces unités référentiellement modifiées est constituée, d’une façon associative, des représentations. Et essayer de reconnaître la nature de ces représentations, c’est essayer de comprendre les proces- sus cognitifs mis en jeu pour qu’une telle entité onymique puisse se réaliser sémantiquement dans le discours. La langue joue le rôle de conceptualisateur des expériences sociales, ethniques et personnelles, donc, la (re)conceptualisation du monde se fait dans la langue et par le biais de la langue. L’activité langagière est également le lieu d’une (re)catégorisation permanente, par l’assignation des référents vers le centre ou la périphérie d’une catégorie. L’utilisation dans la terminologie linguistique des termes prototype, concept et catégorie est due à l’interaction de la linguistique avec la philosophie, la gnoséologie, la psychologie et l’anthropologie. Le « concept » de Wierzbicka représente l’objet du monde « Id...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.