Show Less

La scolarisation des genres littéraires (1802–2010)

Series:

Nathalie Denizot

Si la question des genres littéraires est une question classique dans le champ des études littéraires voire des sciences du langage, l’étude de leur scolarisation restait à entreprendre. C’est ce à quoi s’attache cet ouvrage, qui a pour objectif d’interroger et de décrire le statut des genres littéraires dans l’enseignement secondaire du français, pour comprendre leurs modes de scolarisation, leurs usages et leurs fonctions, depuis le début du XIX e siècle.
Il s’agit donc d’étudier les genres littéraires en tant que notion, articulée à différents paradigmes (la rhétorique, la poétique, les sciences du langage) et confrontée à d’autres modes de classification (tant dans la discipline que dans d’autres espaces comme les CDI des collèges et lycées). Mais il s’agit aussi de les appréhender en tant que corpus de textes, notamment à travers plusieurs études de cas contrastives : la construction scolaire d’un genre apparemment stabilisé, la tragédie dite classique, celle d’un genre éphémère, le biographique, celle d’un genre en construction, les textes fondateurs, ainsi que celle du roman, à travers une étude de la scolarisation des romans de Balzac depuis 1880.
Dans tous les cas, les formes scolaires des genres littéraires sont autant d’analyseurs et de révélateurs du français comme discipline scolaire, telle qu’elle a évolué du début du XIX e siècle à nos jours.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract

On pourrait reformuler ainsi, au terme de cet ouvrage, la thèse qui le sous-tend : les genres littéraires et textuels en usage à l’école sont des constructions disciplinaires, qui servent différentes finalités selon les configurations disciplinaires ou prédisciplinaires. Ils sont le résultat d’un travail de scolarisation, terme qui recouvre différents phénomènes (transposition, secondarisation, reconfiguration et/ou création). Ce sont donc à l’école des notions instables, aussi bien dans leur définition, qui peut être articulée à différents paradigmes (particulièrement la rhéto- rique, la poétique, l’histoire littéraire et les théories linguistiques), que dans les corpus qui les actualisent (le corpus scolaire de la tragédie clas- sique par exemple a subi des variations importantes selon les époques, et peut ainsi être construit de différentes manières) ou que dans les usages (scripturaux et lectoraux, par exemple) que l’on peut en faire. Il existe de ce fait des « formes scolaires » des genres, qui vont des variantes scolaires des textes (celles que fabriquent par exemple les manuels lorsqu’ils élaborent des morceaux choisis), aux créations disciplinaires à proprement parler (les « morceaux de composition » héritiers de la rhétorique qui deviennent des genres disciplinaires de production tex- tuelle). La visibilité scolaire de certains genres (l’autobiographie par exemple, mais aussi la biographie, le « roman réaliste », etc.) est fonc- tion des époques et des usages que l’on peut en faire, mais est également corrélée à une forme particulière...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.