Show Less

Le prix de l’impasse

Christianisme africain et imaginaires politiques

Series:

Kasereka Kavwahirehi

Effondrements et périls suprêmes appellent toujours de grandes reconstructions de sens et d’ordre. Comment concevoir de nouvelles modalités d’un vivre-ensemble humain dans la région des Grands Lacs africains ? Faut-il parler de reconstruction ou de refondation ? Quelles ressources mobiliser ? Que faire pour que les millions de morts deviennent source d’une production politique ? Telles sont les questions que pose ce livre.
L’ingénierie politicienne et l’humanitarisme néolibéral ont montré leur incapacité à promouvoir un projet de relèvement du sujet africain. À la différence de la raison technique, les traditions religieuses contiennent des ressources symboliques d’une force particulière pour faire échec aux forces mortifères de désintégration : réunir l’homme brisé avec lui-même comme avec les autres et le cosmos. Quelles sont dès lors les conditions que doit remplir le christianisme pour jouer un rôle moteur dans la ré-imagination politique de l’Afrique et instituer un nouvel imaginaire social : celui de la sacralité de la vie ?
La démarche interdisciplinaire de l’auteur, qui plonge dans le drame humain de la région des Grands Lacs, ouvre des voies pour des pratiques éthique, théologique, politique et philosophique aptes à permettre une remontée commune en humanité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Troisième partie. L’église face à la crise sociale et politique. quelle logique du discours pour quelle action ?

Extract

TROISIÈME PARTIE L’ÉGLISE FACE À LA CRISE SOCIALE ET POLITIQUE QUELLE LOGIQUE DU DISCOURS POUR QUELLE ACTION ? 175 Introduction Un observateur attentif du christianisme en Afrique postcoloniale ne peut manquer de noter un paradoxe : autant le christianisme continue de croître et de prospérer en Afrique autant la pauvreté, la violence et les guerres civiles sévissent sur le continent1. Le paradoxe est d’autant plus inquiétant que les dernières décennies ont été marquées par un intérêt croissant des responsables des Églises pour l’éthique sociale chrétienne. Cet intérêt est visible dans la quantité remarquable des exhortations et recommandations en faveur de la paix, du développement, de la démocratie, etc. Si ces recommandations pratiques confirment l’impor- tance que le christianisme accorde au domaine du social, il demeure cependant que leur impact sur le cours de l’histoire politique et sociale du continent reste fort limité. De là la question inévitable : qu’est-ce qui cloche dans tout cela ? Que faire pour dépasser cette impasse ? Cette partie de notre étude essayera de répondre à ces questions en planchant brièvement sur la manière dont les Églises africaines post- missionnaires comprennent leur mission en rapport avec les domaines politique, social, économique et culturel qui définissent le cadre global dans lequel elles sont appelées à annoncer l’utopie du Royaume de paix, de justice, de liberté et de fraternité. Nous essayerons d’y répondre en deux temps : d’abord en esquissant une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.