Show Less

Enseigner la littérature au début du XXIe siècle

Enjeux, pratiques, formation

Series:

Edited By Sonya Florey, Noël Cordonier, Christophe Ronveaux and Soumya El Harmassi

Qui considère aujourd’hui les structures de formation, les curricula de formation, les plans d’études, les attentes des enseignants, leurs pratiques effectives, constate les profondes mutations du statut, de la place et des usages de la littérature à l’école. Cet ouvrage cherche à nommer ces évolutions en s’appuyant sur plusieurs entrées. Certains auteurs considèrent le contexte surplombant les études littéraires : les conditions de formation ont pesé sur l’épistémologie de la didactique de la littérature et sur les fondements mêmes de l’acte de transmettre. D’autres chercheurs se penchent sur l’objet littéraire dans sa dimension praxéologique et analysent les orientations contemporaines dans l’interprétation littéraire, les œuvres lues en classe et leurs différents supports, les dispositifs didactiques qui peuvent le mieux épouser les formes des évolutions spécifiques au début du XXI e siècle. Enfin, des didacticiens étudient les curricula de formation des maitres, afin d’évaluer si les cursus proposés aux étudiants sont des accélérateurs ou des freins dans la mutation constatée.
Ce livre problématise ainsi ces diverses facettes de l’enseignement de la littérature, en variant les points de vue et en associant des orientations littéraires, didactiques, sociologiques et historiques. Il intéressera autant les lecteurs qui souhaitent cerner plus précisément les enjeux de l’enseignement de la littérature à l’école aujourd’hui que les praticiens qui désirent renouveler leurs gestes professionnels.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie: Formation à l’enseignement de la littérature : objets, dispositifs, supports et théories de l’Interprétation littéraire

Extract

deuxième Partie Formation à l’enseignement de la littÉrature : objets, disPositiFs, suPPorts et tHÉories de l’interPrÉtation littÉraire 89 Lecture littéraire et métadiscours Proposition pour la formation des enseignants de français Jean-Louis dumortier, Micheline dispy et Julien Van Beveren Université de Liège Avant-propos Notre propos portera sur la composante de la formation des maitres qui concerne la lecture littéraire du récit de fiction. Ni l’une ni l’autre de ces notions – lecture littéraire et récit de fiction – ne sont également familières à tous les (futurs) enseignants que nous rencontrons, en Belgique francophone, dans le cadre de nos activités de formateurs. Les instituteurs, les maitres du secondaire, les professeurs chargés de cours dans les catégories pédagogiques des hautes écoles (ex- écoles normales), les étudiants inscrits en maitrise à finalité didactique qui constituent nos différents publics n’ont assurément pas la même idée de ce qu’est la lecture littéraire, ni de ce qu’est le récit de fiction. Les définitions qui font ou qui pourraient aisément faire consensus au sein de la communauté des didacticiens du français ne sont pas partagées par tous ceux que nous formons, loin de là. C’est pourquoi, au nombre de nos tout premiers gestes professionnels de formateurs, il faut compter celui qui consiste à assurer l’accord sur l’acception des termes que nous utilisons. Convenons ici, en faisant preuve d’un certain éclectisme pour aller vite, 1°) que la lecture...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.