Show Less

Anna Akhmatova et la poésie européenne

Series:

Tatiana Victoroff

À partir de la figure centrale d’Anna Akhmatova, emblématique de l’âge d’argent russe, à travers les complexes rapports d’opposition et de filiation que la poésie russe entretient avec l’Europe depuis le début du XIX e siècle, des chercheurs, des poètes, des traducteurs s’interrogent sur l’existence d’une « poésie européenne », unifiée par le regard de celle qui, de son pays à la frontière de deux continents, y est à la fois extérieure et en est très profondément l’héritière. Les notions comparatistes traditionnelles d’analogie, de parenté et d’influence se laissent préciser et affiner au regard d’une œuvre composée comme un immense chœur accordé selon de nouvelles lois et faisant de la parole poétique une source, voire la seule, de l’existence, dépassant peut-être ainsi toute notion de poésie nationale pour toucher à l’universel.
Les contributions de chercheurs comparatistes ou slavisants, français et russes, s’organisent selon plusieurs axes – Akhmatova en dialogue avec les poètes européens ; Akhmatova comme poète européen ; les questions de traduction et de transmission – mais l’ouvrage inclut également les témoignages de poètes et d’intellectuels au sujet de leur rencontre avec Akhmatova ou à travers la lecture de ses vers. Il propose également de nouvelles traductions d’Akhmatova en français. Enfin, des poèmes inédits d’auteurs européens contemporains qui ont composé sous l’inspiration akhmatovienne témoignent de l’écho européen d’une voix contre laquelle la censure s’est acharnée sans l’étouffer et qui reste un surgeon toujours fécond dans la lignée de la poésie la plus existentielle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IIITraduire et éditer Akhmatova

Extract

chapitre iii traDuire et éDiter akhmatoVa Хулимые, хвалимые ! Ваш голос прост и дик, Вы не переводимые Ни на один язык. […] Мое благословение Я вам на сегодня дам, Войдете вы в забвение, Как люди входят в храм. 1 июля 1960 Dénigrés, encensés, Votre voix est simple et directe, Vous n’êtes traduisibles En aucune autre langue […] Vous entrerez dans l’oubli Comme on entre dans une église Et pour cela, vous pouvez compter Sur mon benedicete ! traduit par Nikita Struve 193 Rencontres avec Anna Akhmatova ou comment j’ai commencé à traduire de la poésie1 Jean-Marc BorDier2 Jean-Marc Bordier (Strasbourg, printemps 1990). © Anne Misslin. Traduit du russe par Anne Misslin. 1 Akhmatovskij sbornik, Paris, Institut des études slaves, 1989, pp. 225-229. 2 Jean-Marc Bordier (1940, Nantes – 2001, Poitiers), Poète et traducteur, il a dirigé la Section des langues slaves de la Faculté des lettres et langues de Poitiers. Après des études de Russe à l’école des langues orientales (1959-1962), puis à la Sorbonne (1961-1964), il effectue une année d’études à Moscou (1963-64), puis devient lecteur de français à Saint-Pétersbourg (1964-1966). Il publie plusieurs recueils poétiques dont, à la Nouvelle Revue Française, le cycle Lama Sabachtani. Traducteur de T. S. Eliot (The Waste Land), de Blok, Ossip Mandelstam, Joseph Brodsky, il se joint à partir de 1974 au travail des traducteurs regroupés autour du grand théoricien russe de la traduction, Efim Etkind, chassé de l’Institut Herzen à Leningrad où il enseignait depuis 23 ans et devenu professeur à l’université de Nanterre, puis à la Sorbonne. Ses traductions d’Akhmatova sont publiées dans La Nouvelle Revue Française (1972), voir la bibliographie. Anna Akhmatova et la poésie européenne 194...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.