Show Less
Restricted access

Le regard étranger

L’image du Burundi dans les littératures belge et française

Series:

Juvénal Ngorwanubusa

Troisième volet du Grand Œuvre consacré par Juvénal Ngorwanubusa à son pays, le Burundi, ce livre se penche cette fois sur l’image que les romans, belges et français, du XXe siècle, donnent de ces contrées qui bordent le lac Tanganyika.
Ce faisant, l’auteur convie son lecteur à une nouvelle exploration du XXe siècle mais aussi à une étude minutieuse de la persistance des clichés dans l’imaginaire littéraire occidental, particulièrement lorsqu’il s’agit de pays jadis qualifiés d’exotiques et d’événements tragiques liés aux Indépendances et à leurs suites. Ces événements, l’on persiste souvent à les décrypter à partir des seuls schémas de lecture occidentaux.
Bel outil de méditation par ailleurs sur les relations Histoire/Fiction, notamment à l’égard de pays éloignés, cette étude concerne aussi bien les fictions de Pierre Ryckmans, qui fut gouverneur général du Congo belge et du Ruanda-Urundi, que SAS broie du noir de Gérard de Villiers. Elle amène subtilement, et indirectement, à une précieuse connaissance d’un pays francophone parmi les plus méconnus.
Où l’on constate aussi que la Fiction n’est pas Tout.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre II. Des lieux et des hommes : les mots pour décrire l’autre

Extract

| 81 →

CHAPITRE II

Des lieux et des hommes : les mots pour décrire l’autre

1. Le Burundi : cadre physique

S’il y a une image du Burundi qui n’a pas pris une ride quelle que soit la phase, coloniale, postcoloniale ou contemporaine, c’est assurément celle d’« un pays lilliputien et à la fois magnifique »1. En regardant de loin, le Burundi est presque inexistant sur la carte du monde. Dans L’Hiver sur le Tanganyika, le Burundi ne figure même pas sur la grande planisphère qui orne le mur de M. Hamelin au ministère français de la Coopération. Seule la longue tâche bleue que fait le lac Tanganyika permet de situer ce pays que d’aucuns croient imaginaire. Autant dire, après Mgr Bigirumwami parlant de son pays le Rwanda, que, lorsqu’ on pose le doigt sur une carte de l’Afrique pour indiquer le Burundi, on le cache. Souvent, pour tenter de donner quelque consistance à ce pays comme suspendu sur l’Équateur, on préférera justement l’associer au Rwanda voisin – à moins que l’on ne le confonde avec ce dernier – car, avec le Rwanda, pays jumeau, il peut être comparé à quelque chose de tangible. En l’occurrence, ces pays qui constituent « ce morceau ailleurs » dont la Belgique hérite après la Grande Guerre, ont ensemble « la forme de la Corse et la superficie de la Belgique jointe à celle de la Hollande »2, observe Marie Gevers.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.