Show Less
Restricted access

Documents diplomatiques français

1949 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Series:

Edited By Ministère des Affaires étrangères

Une grande affaire du premier semestre 1949 est le Pacte atlantique. Parallèlement la mise sur pied de l’Allemagne occidentale bat son plein, autour de la question de la « Loi fondamentale » de la future RFA. Les deux dossiers sont étroitement liés ; la France doit définitivement revoir sa politique allemande, mais on admet désormais que la priorité, c’est la résistance face à l’URSS  ; il faut empêcher celle-ci d’utiliser l’Allemagne. Le but n’est plus de morceler l’Allemagne, mais de l’incorporer dans un système de sécurité occidental.
Autre grand souci : l’Indochine. On suit les négociations complexes avec l’empereur Bao Dai. On parvient cependant aux accords du 8 mars 1949. Paris se montre très restrictif et frileux. Mais on s’inquiète des répercussions en Indochine de la défaite de Tchang Kai Tchek face aux communistes chinois. Cependant les États-Unis commencent, en raison de cette inquiétude, à mieux comprendre la position française à l’égard du problème indochinois. Décidément la politique extérieure française entre dans une nouvelle phase.
Show Summary Details
Restricted access

152. Note de la Sous-Direction d’Europe orientale pour le Bureau de documentation

Extract

N.

Paris, 20 mars 1949.

Au moment où le Pacte de l’Atlantique va être signé, il est bon de rappeler à quelles nécessités il prétend répondre.

Les partis communistes du monde entier ont déclenché avec ensemble une offensive de propagande tendant à prouver que le nouvel instrument diplomatique poursuit des fins offensives et qu’il est, en particulier, destiné à réduire par la force l’URSS patrie du socialisme. L’URSS prétend avoir toujours soutenu l’inutilité et le caractère néfaste des blocs régionaux, cependant conformes aux diverses dispositions prises par les Nations unies. Elle fait ressortir qu’elle s’est toujours opposée à la constitution d’un tel bloc dans l’Est de l’Europe, y substituant un système de traités bilatéraux unissant, d’une part, l’URSS aux démocraties populaires entre elles.

Un historique de la constitution de ces systèmes fera parfaitement comprendre le caractère byzantin de la distinction soviétique entre pacte régional et système d’alliances défensives et bilatérales.

L’unanimité dans le bloc oriental a été obtenue par des moyens divers en apparence, mais au fond tellement semblables qu’il serait monotone de les étudier par pays et qu’il vaut mieux les ranger en quelques grandes catégories.

I. Coordination des systèmes politiques

Dès la fin des hostilités, l’URSS a provoqué, dans tous les pays où ses troupes avaient pénétré, des régimes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.