Show Less
Restricted access

Principes d’économie de l’innovation

Series:

Sophie Boutillier, Joëlle Forest, Delphine Gallaud, Blandine Laperche, Réseau de Recherche sur l'innovation, Corinne Tanguy and Leïla Temri

L’innovation ou l’introduction de toutes sortes de nouveautés dans l’économie, devient un réel sujet d’étude dans la seconde partie du 20e siècle et, à partir des années 1970, s’immisce dans les cursus universitaires d’économie, de management, de sociologie, d’ingénierie, etc. L’innovation constitue l’intersection de trois thématiques clés : la croissance, le changement technique, l’évolution du comportement et des performances des entreprises et des organismes publics.
Ce livre présente les derniers travaux en économie et en management de l’innovation et combine l’analyse théorique avec la description de différentes réalités saillantes extraites du monde des affaires, de la science, de la technologie et des institutions. Il présente une vision élargie de l’innovation fondée sur l’étude des acteurs de l’innovation (entrepreneurs, entreprises, État, institutions financières, laboratoires de recherche, etc.), sur l’analyse des mésosystèmes d’innovation (réseaux, secteurs, territoires) et sur les fondements des politiques publiques de l’innovation.
Les auteurs traitent de manière didactique, sous un regard historique et prospectiviste, les problématiques liées aux enjeux (risques et opportunités) de la mutation des modes actuels de production, de consommation et d’organisation de l’activité économique et sociale.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8. L’entrepreneur, source d’innovations technologiques (Michel Marchesnay)

Extract

← 126 | 127 → CHAPITRE 8

L’entrepreneur, source d’innovations technologiques

Michel MARCHESNAY

Introduction : l’entrepreneuriat, au cœur de l’innovation

Dans la littérature, académique ou grand public, consacrée à l’entrepreneuriat, les thèmes dominants sont respectivement la création et l’innovation. Ils sont majoritairement abordés au travers, soit de l’entrepreneur (ce qu’il est, ce qu’il fait, etc.), soit de l’esprit d’entreprise (l’entrepreneurship), c’est-à-dire les capacités pour entreprendre, que l’on distingue des aptitudes à gouverner et commander, (le leadership). Si l’on définit l’entrepreneur comme tout individu qui crée et dirige sa propre affaire, ce en quoi il se distingue du manageur ou du simple salarié, cette personne aura plus ou moins l’esprit d’entreprise, selon ses compétences, ses buts, l’activité créée, etc. On dira qu’un (ou une) entrepreneur(e) est d’autant plus entreprenant(e) (certains disent « entrepreneurial(e) ») qu’il (elle) fait montre de plusieurs capacités. Il doit d’abord manifester un investissement élevé dans son projet, concrétisé tant par un engagement personnel que par la mobilisation de capitaux financiers, propres ou empruntés, de son capital (« bagage ») personnel et social (entregent). Il doit ensuite révéler une aptitude personnelle à assumer les risques inhérents à la vie des affaires. Il doit en troisième lieu posséder et/ou acquérir des compétences en matière de gestion d’une organisation, donc des personnes, en faisant davantage montre d’une autorité personnelle plutôt que hiérarchique. Il doit enfin...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.