Show Less
Restricted access

Le mélodrame filmique revisité / Revisiting Film Melodrama

Series:

Edited By Dominique Nasta, Muriel Andrin and Anne Gailly

Dans une confrontation inédite des approches francophones et anglo-saxonnes signées par des experts internationalement reconnus aussi bien que par de jeunes chercheurs, Le mélodrame filmique revisité propose d’ouvrir le champ d’études vers de nouvelles perspectives historiques et esthétiques. En effet, le mélodrame souffre, depuis ses débuts cinématographiques, d’une exploitation péjorative qui restreint le « mode mélodramatique » à la manipulation des émotions du public et à une representation excessive sur le plan esthétique. Minimisé, expédié, ce genre mérite pourtant d’être enfin l’objet d’une revalorisation à travers des approaches innovantes et un corpus élargi à la télévision, l’animation et l’internet.
Revisiting Film Melodrama brings forth pioneering French and English-speaking approaches from internationally known experts as well as by young researchers, aiming to broaden the research area through new historical and aesthetic perspectives. Indeed, film melodrama has too often been under-estimated, most surveys having essentially focused on the audience’s emotions and on excessive representations, often neglecting the complexities of the «melodramatic mode». More than ever, melodrama as film genre requires a comprehensive, multi-layered re-appraisal which includes references to the genre at work on television, animation and the internet.
Show Summary Details
Restricted access

Interaction des pôles créatifs dans le mélodrame hollywoodien au départ de pièces hongroises (Katalin Por)

Extract

← 168 | 169 → Interaction des pôles créatifs dans le mélodrame hollywoodien au départ de pièces hongroises

Katalin POR

Université Paul Verlaine, Metz

Les “pièces à succès” hongroises constituent une source dramatique récurrente pour les studios hollywoodiens dans les années 1930. Si elles sont essentiellement employées comme matériau de comédies, elles vont également être à la source de plusieurs mélodrames. Ainsi Liliom de Franz Borzage (Fox, 1930) comme The Bride Wore Red (L’Inconnue du palace) de Dorothy Arzner (MGM, 1937) sont tirés de pièces de Ferenc Molnár, à savoir Liliom (1909)et La Fille inconnue (Az ismeretlen lány, 1934). La mobilisation d’un même type de sources pour des comédies et pour des mélodrames n’a rien d’étonnant. En effet, malgré leur différence évidente de tonalité, la proximité narrative et thématique entre les deux genres n’est plus à démontrer. Jean-Loup Bourget, dans son ouvrage sur le mélodrame hollywoodien, note ainsi fort justement que « certains scénarios de screwball ressemblent à s’y méprendre à des scénarios de mélodrame. La différence réside dans le ton, le style, découlant du point de vue adopté ».1

Un certain nombre de caractéristiques inhérentes aux pièces à succès peuvent aider à comprendre pourquoi ces deux genres, comédie et mélodrame, sont privilégiés par les scénaristes lorsqu’ils les adaptent pour le cin...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.