Show Less
Restricted access

L’Afrique belge aux XIXe et XXe siècles

Nouvelles recherches et perspectives en histoire coloniale

Series:

Edited By Patricia Van Schuylenbergh, Catherine Lanneau and Pierre-Luc Plasman

Les études historiques sur la colonisation belge en Afrique centrale demeurent méconnues du grand public voire du monde scientifique.
Cet ouvrage collectif rassemble les travaux de chercheurs qui souhaitent dépasser les images et les messages stéréotypés ou peu nuancés mêlant l’histoire aux enjeux politiques et mémoriels. Leurs contributions diversifient les approches pour appréhender une histoire coloniale qui, loin d’être uniforme, se déploie dans des champs, des modes d’action et des réseaux multiples sur le terrain.
Introduit par deux études insérant ces nouvelles recherches sur l’Afrique belge dans une perspective plus large (Courants et historiographies), l’ouvrage trace un parcours historique qui va de la rencontre de l’Autre (Supports scientifiques et savoirs locaux) à son contrôle dans un processus marqué par la recherche de l’efficacité coloniale (Contextes et situations socio-économiques entre 1940 et 1960). La rencontre de l’Autre engendre une violence (État indépendant du Congo : guerre et droit) et suscite l’émergence d’un contrôle par un appareil judiciaire peinant appareil judiciaire peinant à imposer l’État de droit sur la raison d’État (Justice coloniale). Enfin, l’ouvrage interroge la manière dont le binôme métropole-colonie se positionne face à de grands défis de l’ordre international : Eurafrique, nationalisme et communisme (Entre concepts et mouvements politiques).
Show Summary Details
Restricted access

Les réactions des autorités belges et locales face à la famine Ruzagayura (Rwanda, 1943-1944).

Extract

| 193 →

Les réactions des autorités belges et locales face à la famine Ruzagayura (Rwanda, 1943-1944)

Heuristique, méthodologie et premiers résultats

Dantès SINGIZA

Boursier de doctorat, Université de Liège

I. Présentation du sujet

Au Rwanda, la famine fait partie de ces phénomènes sociaux qui jalonnent l’histoire précoloniale, coloniale et post-coloniale1. Dans ce pays, où chaque famine porte un nom propre, les famines comme Rukungugu, Kijugunya, Ruyaga, Rwakabaga, Rumanura, Gakwege, Rwakayihura, Ruzagayura, Ruringaniza sont parfois évoquées, chantées, citées dans les poèmes et mentionnées dans les articles et dans les ouvrages. Par leur récurrence et leur multiplicité, ces famines ont servi, dans le temps, à dépeindre le Rwanda comme un « pays de famines »2. De plus, dans une société à tradition orale comme l’est la société rwandaise précoloniale, coloniale voire postcoloniale, les famines servent de repères chronologiques, au même titre que les autres faits politiques, économiques et sociaux3. Ainsi, beaucoup de personnes situent un phénomène donné en faisant référence à une famine ou à un autre fait historique4.

← 193 | 194 →

Cependant, malgré leur multiplicité, leur gravité et leur « utilité » chronologique, peu d’études ont été consacrées à ces phénomènes. Pour les famines du Rwanda précolonial, l’abbé Alexis Kagame évoque, dans son Abrégé de l’ethno-histoire du Rwanda, la famine Rukungugu, ayant eu lieu...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.