Show Less
Restricted access

Paradoxes du plurilinguisme littéraire 1900

Réflexions théoriques et études de cas

Series:

Edited By Britta Benert

L’ouvrage s’inscrit dans un champ de recherches en pleine expansion depuis le nouveau millénaire, le plurilinguisme littéraire, et qui a pour originalité d’historiciser le propos en explorant une période charnière, la fin du XIX e siècle.
Aucun ouvrage existant n’est vraiment centré sur ce tournant du siècle, moment où la doxa de pureté de la langue et les esprits nationalistes tendent à promouvoir, voire à imposer l’idéal du monolinguisme et où, parallèlement, persiste à travers l’Europe et le monde un nombre important de situations et d’expérimentations diverses à contre-courant du monolinguisme puriste.
Fruit d’un colloque qui s’est tenu dans le cadre du XX e Congrès de l’Association Internationale de Littérature Comparée à l’Université de la Sorbonne, à l’été 2013, les 14 contributeurs du présent volume interrogent cette situation paradoxale à partir de textes littéraires et de leurs auteurs, et contribuent à éclairer les différentes strates du plurilinguisme littéraire 1900 en leur complexe et souvent ambivalent enchevêtrement politique, éthique et esthétique – dont les problématiques ne sont pas sans rappeler les paradoxes du monde actuel dans un contexte où mondialisation et repli identitaire coexistent souvent.
Show Summary Details
Restricted access

Pan-américanisme amérindien et plurilinguisme dans l’Opéra au Brésil autour de 1900

Extract



Biagio D’ANGELO

Universidade de Brasília

« Ô langage confus, langage qui t’agites,je veux fondre toutes tes voix ! »

(Paul Valéry, Dialogue de l’arbre, 1943)

Libretto, voix et opéra : une expérience stéréophonique

Souvent je me demande – mais cette préoccupation pourrait être simplement rhétorique – s’il est possible de penser encore et justifier la comparaison entre littérature et musique. Il n’y a qu’un hiatus, un minimum épistémologique, mais les deux champs sémiotiques marchent dans la même direction. En fait, l’ouverture sémiotique du concept de texte littéraire, un signe intégral, selon Iuri Lotman (1973), ou un tissu linguistique d’un discours, selon Segre (1985), a permis non seulement l’association du langage musical avec le système littéraire, mais aussi l’élaboration de toute une théorie comparative qui fonctionne comme la partie d’une énorme « archive » historico-culturelle variée et fragmentée. Il suffit de penser à la musique brésilienne, avec les poèmes en musique de Caetano Veloso et Chico Buarque, contestataires, politiques, trans-créateurs d’une certaine culture populaire; les mélodies de Leonard Cohen, Fabrizio de André et Bulat Okudzhava, – des réponses musicales contre le pouvoir dominant et les régimes oppressifs; voilà pourquoi je viens d’appeler hiatus l’étude des relations entre musique et littérature afin d’éviter un binarisme dangereux. Et même si quelque théoricien affirme que « malgré le soin pris à ne...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.