Show Less
Restricted access

Traduction et interculturalité

Entre identité et altérité

Series:

Edited By Nikol Dziub, Tatiana Musinova and Augustin Voegele

L’interculturel étant constitutif du culturel, et la traduction fonctionnant comme un outil de médiation entre les cultures, il semble indispensable d’étudier les liens entre l’un et l’autre. La figure qui est au cœur des études traductologiques est celle de l’Autre, et le traducteur doit trouver le juste équilibre entre identité et altérité, mais aussi entre dénotation et connotation(s), entre explicite et implicite, entre littérature et culture. Pour mener à bien cette « négociation » (Umberto Eco), il lui faut tenir compte d’éléments aussi variés que le différentiel cognitif entre les lecteurs de l’original et ceux de la traduction, la variabilité des connotations culturelles de certains termes et les éthé discursifs mobilisés dans le texte à traduire.

Show Summary Details
Restricted access

La traduction de la dimension culturelle sous l’angle du lecteur implicite

La traduction de la dimension culturelle sous l’angle du lecteur implicite

Extract

Mathilde Fontanet

Résumé : Notre propos est de rappeler les notions de lecteur implicite (définie par Wolfgang Iser en 1976), de lecteur présumé et de lecteur empirique, puis de montrer qu’elles peuvent être mises à profit pour caractériser les ajustements culturels opérés dans le cadre d’une traduction. Pour gérer la dimension culturelle du texte qui lui est confié, le traducteur fonde en partie ses choix sur la notion qu’il a du différentiel cognitif et émotionnel entre le lecteur implicite du texte original et son propre lecteur présumé. Un commentaire sur les traductions de la nouvelle « Araby », de James Joyce, illustre ce point de vue.

Mots-clés : traductionculturelecteur implicitelecteur présumélecteur empiriqueJames Joyce

The Role of the Implied Reader in the Translation of a Text’s Cultural Dimension

Abstract: The keywords of the paper are the “implied reader” (defined by Wolfgang Iser), the “assumed reader” and the “empirical reader”. In order to deal with the cultural dimension of the text to translate, the translator has to be aware of the cognitive gap between the “implied reader” of the original text and his own “assumed reader”. James Joyce’s short story “Araby” and its French translations are a good example of this process.

Keywords: translationcultureimplied readerassumed readerempirical readerJames Joyce

Le traitement de la dimension culturelle d’un texte au cours de sa traduction peut être considéré sous plusieurs angles. Il peut notamment être examin...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.