Show Less

Justice, Droit et Justification

Perspectives transculturelles

Series:

Edited By Jacques Poulain, Hans Jörg Sandkühler and Fathi Triki

Ce volume est consacré à une interrogation sur la signification des notions de « justice », « droit » et « justification » et à leur corrélation et contextualité culturelles. Étant donné que dans le monde dans lequel nous vivons, droit et justice ne coïncident pas a priori, l’énoncé « le droit se base sur la justice » serait donc un énoncé descriptif erroné. Les notions de « justice », de « droit » et de « justification » sont des éléments et fonctions de théorie normative. Ni l’idée de droit – la justice – ni le droit positif ne peuvent se comprendre comme une objectivité ontiquement « donnée » par la nature, par la raison ou par l’histoire, une objectivité que les sujets de droit n’auraient qu’à reconnaître. Le savoir et les actions morales s’élaborent dans les contextes du pluralisme des cultures épistémiques et des pratiques sociales. Les normes de conduite dérivent d’une multitude de versions culturelles du monde dans les contextes desquelles les perceptions du bien, de la justice, de l’acte juste, de la reconnaissance et de la réconciliation se différencient également. Le volume développe ces questions dans un esprit critique et dans la perspective transculturelle du dialogue arabo-allemand de l’UNESCO, auquel participent des spécialistes de l’épistémologie, de la philosophie politique, de l’histoire de la philosophie et des religions, notamment de l’Islam.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Raúl Fornet-Betancourt Justice et reconnaissance de l’autre 69

Extract

69 Raúl Fornet-Betancourt Justice et reconnaissance de l’autre 1. Remarques préliminaires La reconnaissance n’est pas seulement un processus théorique : elle est aussi, et peut-être surtout, un processus pratique et quotidien qui comprend de mul- tiples dimensions, notamment d’ordre social, politique et interpersonnel. Enten- due non seulement comme tâche cognitive ou comme théorisation, la reconnais- sance est une disposition pratique qui peut se réaliser ou non dans la vie de tous les jours. Comprise dans cette perspective, la reconnaissance apparaît comme un processus théorico-pratique complexe, dont les conquêtes sont toujours ouvertes et fragiles: on ne peut jamais exclure d’avance que des contradictions entre la théorie et la pratique quotidienne de la reconnaissance se produisent, comme en témoignent par exemple les contradictions entre les déclarations de principes, politiques ou sociales, et la réalité des pratiques : on affirme que tel étranger est bien un être humain, mais on le rejette car il « sent mauvais ». C’est pourquoi nous préférons parler de dialectique de la reconnaissance, et non pas simplement de « reconnaissance ». La dialectique de la reconnaissance se déploie dans un contexte de conflit et se produit, plus précisément, comme une dialectique des conflits, qui se rat- tachent aussi bien à l’histoire du problème de la reconnaissance qu’à un présent de lutte de certaines sociétés qui nous font voir que, hier comme aujourd’hui, l’idée de reconnaissance renvoie au scandale de la division...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.