Show Less
Restricted access

Grammaire des couleurs

Series:

Cécilia Bernez

Cet ouvrage propose une analyse inédite du lexique chromatique : le mot de couleur y est analysé systématiquement dans une perspective syntactico-sémantique ainsi que constructionnelle. Premièrement, l’étude se focalise sur la place d’unités comme rouge au sein du lexique en les comparant aux noms de qualité auxquels ils sont à tort assimilés, puis aux autres termes chromatiques, noms ( couleur, nuance …) et verbes ( colorer, nuancer …). La seconde partie définit les unités chromatiques issues d’opérations de construction : la conversion ( framboise), la composition ( rouge opéra, vert Véronèse) et l’assemblage syntaxiforme ( bleu de Prusse, rouge tyrien). Un nom étant toujours intégré, la relation entre propriété chromatique et référent (nom commun, nom propre) est au centre de la description.
Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Mes premiers remerciements s’adressent aux professeurs à qui je dois cette passion pour la langue et la recherche sur ses fonctionnements et qui sont donc à l’origine de ce travail.

Je pense particulièrement à Madame Corbin dont les séminaires de morphologie ont définitivement décidé de ma spécialisation et à Madame Van de Velde qui a su élargir mes perspectives, du domaine du mot à celui de la phrase.

Je remercie aussi madame Bastian qui depuis notre première rencontre m’a fait confiance et m’a toujours encouragée.

Je souhaite également exprimer toute ma reconnaissance à monsieur Kleiber pour avoir immédiatement accepté de participer à mon aventure colorée. Ses réponses toujours rapides, ses conseils et ses encouragements m’ont été d’une grande aide pour surmonter les moments de doute et achever ce projet.

Je remercie, par ailleurs, mes trois chères amies, Anne, Annicka et Tina, vérificatrices orthographiques (et parfois sémantiques) qui ont toujours trouvé le temps de rentrer dans le monde du mot chromatique qui devait pourtant parfois être pour elles très abstrait.

Évidemment, je n’oublie pas Thomas qui a accepté sans se plaindre de me voir dans (ou sous) mes livres, recluse dans mon bureau devant mon ordinateur, loin de notre Bonhomme, qui lui aussi a toujours été indulgent envers mon manque de disponibilité.

Je remercie enfin tous ceux qui m’ont aidée à façonner mes hypothèses en étant « cobayes linguistiques...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.