Show Less
Restricted access

The Return of the Narrative: the Call for the Novel- Le retour à la narration : le désir du roman

Edited By Sabine van Wesemael and Suze van der Poll

This study focuses on the return of the narrative as applied by literary historians. Through the 1980s, criticism on the hermetic nature of many postmodern texts grew louder and louder: novelists expressed the wish to restore the bonds between the reader and the texts as well as between the texts and the extra-literary reality. Many fiction writers have grown tired of formalism and restore the conventions of realism, though not using them in a passive manner. Literary historians dealing with the post-postmodern or late postmodern European novel agree that conventional techniques are being adopted in new manners, and that all 20 th century tendencies that criticized and tried to overcome 19 th century realism do leave their traces on the contemporary novel: it might be a matter of hybrid forms combining realism and postmodernism.
Cette étude porte sur la notion, souvent avancée par des commentateurs du roman contemporain, du retour à la narration. Le romancier contemporain s’opposerait à l’hermétisme du roman postmoderne et désirerait rétablir le lien entre le texte et son lecteur et entre la littérature et la réalité extralittéraire. Les écrivains se lassent du formalisme et reprennent les conventions du réalisme sans toutefois les appliquer passivement ; l’auteur actuel n’envisage pas de restaurer une forme traditionnelle, mais de réécrire au second degré certains modèles romanesques afin de mieux représenter le monde contemporain. Le roman contemporain serait donc une forme hybride qui combine des tendances réalistes et postmodernes.
Show Summary Details
Restricted access

Dit violent de Mohamed Razane : le retour à la narration à travers l’engagement ?

Extract

| 161 →

Serena Cello

Dit violent de Mohamed Razane : le retour à la narration à travers l’engagement ?

Depuis trente ans la production narrative concorde avec ce que dans La littérature française au présent1 et puis dans plusieurs articles dont Historicité de la littérature: la fin d’un siècle littéraire2 Dominique Viart et d’autres critiques comme lui : Kibedi Varga 1990 ; Viart et Vercier 2007 ; Blanckemann 2008 ; Viart et Rubino 2012, considèrent comme un tournant. Une incontestable mutation des enjeux littéraires apparaît au début des années quatre-vingts, marquant la fin progressive de nombreuses tendances qui avaient constitué la scène littéraire jusqu’à ce moment. Parmi ces dernières, les critiques citent la fin de la modernité triomphante, du formalisme signalé entre autres, par la naissance du concept de postmoderne, premièrement en architecture et puis évoqué en philosophie notamment par Lyotard (1979) et Vattimo (1985).

Dans ce renouveau une production littéraire voit alors le jour, s’inscrivant dans la volonté d’un retour à la narration, au sujet, à l’Histoire, aux réalités sociales du monde contemporain, redevenant ainsi transitive envers ses objets mais surtout s’extériorisant, contrairement à la conduite autoréférentielle de la période formaliste. Ce faisant elle se confronte nécessairement à des questions plus politiques, comme en témoignent les premiers roman de François Bon (Sortie d’usine 1982, Décor ciment 1986). Ce nouvel élan paraît résister jusqu’à présent, puisque...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.