Show Less
Restricted access

Pratiques plurilingues en milieu professionnel international

Entre politiques linguistiques et usages effectifs

Series:

Eve Lejot

Cet ouvrage appréhende les pratiques langagières plurilingues d’une entreprise aéronautique et d’une organisation internationales. Il a pour but de comparer le «prescrit» par les politiques linguistiques aux situations liées à des pratiques plurilingues quotidiennes ainsi que de repérer les facteurs déclenchant le choix de la langue de communication. Pour ce faire, cette étude se situe au carrefour des concepts de la linguistique, de la sociologie interactionniste et de la didactique. Des discours de différentes natures sont analysés au moyen de questionnaires, d’entretiens ainsi que d’enregistrements et d’observations de réunions. Finalement, un lien entre posture professionnelle et pratiques langagières est établi.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 : Les questionnaires : une analyse de contenu

Extract

Chapitre 4 :Les questionnaires : une analyse de contenu

Nous commençons la première étape de la triangulation202 par une analyse quantitative des questionnaires203. Nous avons pour cela retenu l’analyse de contenu qui facilite une catégorisation des données brutes.

Selon L. Bardin (1977), l’analyse de contenu se distingue par la rigueur de son objectivité et la fécondité de sa subjectivité. Elle a été originellement pensée pour les documents écrits. Cette méthode s’adapte cependant aussi parfaitement à l’analyse du questionnaire diffusé sous forme d’entretien. Elle permet de dépasser les impressions d’une première lecture qui pourrait être faussée par la manière dont les informations ont été inscrites en procédant à une analyse structurée et détaillée. En vertu de cette démarche, le discours va être analysé dans un premier temps en focalisant sur son contenu et en le décontextualisant pour regrouper les questions par thèmes (Tesch, 1990; Savoie-Zajc, 2000), puis en revenant sur les éléments extérieurs dans la phase d’interprétation.

La segmentation de l’analyse en sous étapes est variable. P. Mayring (1989, p. 49) en définit onze. Il insiste sur le sens précis de chaque paramètre employé, de la catégorisation à la justification des décomptes. A. Robert et A. Bouillaguet (1997, p. 31) réduisent pour leur part le processus à quatre étapes comme le montre la comparaison ci-dessous : ← 133 | 134 →

Schéma 4–1....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.