Show Less
Restricted access

L’homme démocratique

Perspectives de recherche

Series:

Edited By Maria Gołębiewska, Andrzej Leder and Paul Zawadzki

La formulation laconique du titre de cet ouvrage véhicule deux prémisses importantes fournissant le cadre ou un point de départ de lecture. La première procède de la conviction que la nature de l’homme, ou plutôt la façon d’être, se forge à travers l’interaction constante avec tout un ensemble de conditions, la condition politique n’en étant pas des moindres. La deuxième prend comme point de départ les questions suivantes : Quels sont les traits et les attributs indispensables pour qu’un être humain soit un être humain démocratique ? Peut-on penser certains des invariants d’une telle anthropologie ? On pourra examiner l’apport aussi bien que les limites des sources théoriques et des différents langages des sciences humaines et sociales afin de questionner à nouveau le problème de l’anthropologie de la démocratie dans la perspective de ces deux prémisses.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Les prémisses

La formulation laconique du titre de cet ouvrage véhicule deux prémisses importantes fournissant le cadre ou, peut-être seulement, un point de départ de lecture.

La première prémisse procède de la conviction que la nature de l’homme, ou plutôt la façon d’être, se forge à travers l’interaction constante avec tout un ensemble de conditions, la condition politique n’en étant pas des moindres. L’inspiration puise ici à différentes sources, parmi lesquelles : l’École de Francfort, Hannah Arendt, la critique des catégories anthropologiques élaborée au cours des dernières décennies du XXe siècle ou encore les discours féministes et postcoloniaux contemporains. On pourra examiner l’apport aussi bien que les limites de ces sources théoriques et des différents langages des sciences humaines et sociales afin de questionner à nouveau la question de l’anthropologie de la démocratie. Dans quelle mesure l’hypothèse de la plasticité de l’homme, celle de sa capacité à s’auto-fonder selon des modalités multiples et variées, mène-t-elle inexorablement vers l’idée de la démocratie comme illusion nécessaire, à la manière de l’autonomie chez Kant, pensée toujours « als ob » [comme si] réelle ?

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.