Show Less
Restricted access

Morales et politiques postmodernes

Series:

Edited By Malgorzata Kowalska

Les auteurs contribuant à ce recueil ont été invités à réfléchir sur notre condition postmoderne, non pas tant sur les sens différents qu’a pris le terme du postmoderne que sur l’heure qu’il est. La réflexion se déroule dans l’horizon de la pensée des classiques du postmodernisme, Jean-François Lyotard en tête, et dans l’horizon des questions qui y sont, explicitement ou implicitement, posées : Qu’en est-il de la possibilité même de l’action politique et du jugement moral dans un monde qui apparaît, à la fois, sans alternative et déboussolé ? Qu’en est-il désormais du sujet de l’action et du jugement ? Ou, plus simplement mais plus pathétiquement aussi, qu’en est-il de l’humain ? Qu’est-ce qu’il devient ou est déjà devenu et comment peut-on encore le penser ?
Show Summary Details
Restricted access

L’universalité : le tiers ou la médiation par le langage ?

Extract



Andrzej Leder

Est-ce qu’il est possible de penser quelque chose de vraiment désespéré ? Ce n’est pas possible car l’acte de penser est le synonyme de l’acte de l’espérance.

Franz Kafka

C’est avec une certaine difficulté que la pensée dite postmoderne gère la relation du particulier au général. Il existe plusieurs raisons à cela. L’une d’entre elles – et non la moins importante – est la critique profonde du général et de l’universel que cette pensée a menée au nom de la différence. Même si, compte tenu de sa fidélité à l’héritage phénoménologique, il est difficile de compter Emmanuel Levinas parmi les post-structuralistes, il reste l’un de ceux qui ont philosophiquement installé le doute fondamental concernant la totalité, l’universalité et même toute aspiration à donner un caractère universel au discours, ce qui justifie – je l’espère – mon choix d’en faire le sujet de ma réflexion.

Ce problème mérite d’autant plus notre attention que la pensée lévinasienne nous confronte à l’un des questionnements principaux que le post-structuralisme soulève face à la théorie politique qui exige de penser la question de l’universel. Comment fonder l’universalité des droits politiques à partir de ce qui est irréductible, d’une particularité essentielle ?

Pour aborder cette question dans la perspective de la pensée de Levinas il faut, en premier lieu, prouver la légitimité de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.