Show Less
Restricted access

Beaux-arts et représentation nationale

La participation des artistes suisses aux expositions universelles de Paris (1855–1900)

Series:

Pascal Ruedin

Les représentations nationales, les identités artistiques et les échanges culturels internationaux sont au cœur de ce livre. A l’occasion de chacune des cinq expositions universelles organisées à Paris dans la seconde moitié du XIX e siècle (1855, 1867, 1878, 1889 et 1900), l’auteur envisage la France et la Suisse dans leur position respective de nation invitante et de nation invitée. Etat mineur sur l’échiquier culturel et politique de l’Europe à cette époque, la Suisse représente un cas marqué d’allégeance à l’égard de la scène et des institutions artistiques parisiennes, qui donnent le ton et opèrent comme modèles et instances de légitimation internationale. Les participations helvétiques mettent en évidence des questions qui concernent alors tous les pays européens : l’enrôlement de l’art au service des identités nationales, l’investissement culturel des Etats, la concurrence des modèles politiques, les rapports de pouvoir entre centre et périphérie, l’essor du marché privé de l’art ou encore l’affirmation de la modernité artistique. Grâce à la perspective large qu’il a adoptée pour son sujet, l’auteur propose un modèle stimulant pour l’étude, encore embryonnaire aujourd’hui, des participations nationales aux manifestations culturelles internationales.
Contenu : Expositions universelles, nationalismes et beaux-arts, 1855. L’impact des modèles français et suisse, 1867. La Suisse dans l’ombre de la France, 1878. L’Exposition des nations, 1889. L’Exposition des républiques, 1900. L’Exposition du siècle, Nationalisme, internationalisme et modernité.