Chargement...

Mobilité Erasmus et communication interculturelle

Une recherche-action pour un parcours de formation

de Mathilde Anquetil (Auteur)
©2006 Monographies 342 Pages
Série: Transversales, Volume 17

Résumé

Comment éviter que les finalités du programme Erasmus, visant à renforcer les interactions dans l’espace pluriculturel de la citoyenneté européenne, ne se dissolvent dans une routine de gestion d’hôtes passagers sur les territoires universitaires nationaux ?
Cet ouvrage développe et élabore l’hypothèse que les « dispositifs d’accompagnement » de la mobilité doivent sortir des paradigmes de l’assistance, de l’inculcation ou d’une simple délégation à l’expérience. Dans cette optique, il est nécessaire d’établir des objectifs définis, susceptibles de reconnaissance dans un cursus académique qui acquiert ainsi une véritable « dimension européenne ». Il ne s’agit pas de juxtaposer les séjours à l’étranger mais de créer méthodiquement des lieux tiers d’échange et de confrontation où se co-construisent et s’exercent les compétences interculturelles des sujets de la rencontre.
L’analyse rend compte d’une recherche-action de petite échelle, menée à l’Université de Macerata (Italie) sur la base d’une enquête contextuelle et d’un état des lieux de ce nouveau champ pédagogique au niveau international. Un laboratoire transversal sur la mobilité s’est constitué pour l’expérimentation de parcours didactiques originaux visant à complexifier la dynamique identitaire par intégration de la différence.

Résumé des informations

Pages
342
Année
2006
ISBN (PDF)
9783035200904
ISBN (Broché)
9783039111886
DOI
10.3726/978-3-0352-0090-4
Langue
Français
Date de parution
2011 (Octobre)
Mots clés
Pédagogie /hautes écoles Anthropologie culturelle Recherche /curriculum Formation Interkulturelle Erziehung Pédagogie interculturelle Politique
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2006. XVI, 342 p.

Notes biographiques

Mathilde Anquetil (Auteur)

L’auteur : Mathilde Anquetil, enseignante titulaire en France, s’est spécialisée en FLE pour intégrer ses nouvelles fonctions en Italie comme lectrice à l’université de L’Aquila. Elle a obtenu un DEA en Didactologie des Langues et des Cultures à Paris III puis un doctorat en Politique, Education et Formation Linguistico-Culturelles à l’Université de Macerata. Ses recherches visent à développer les potentialités des étrangers dans la médiation interculturelle en Europe.

Précédent

Titre: Mobilité Erasmus et communication interculturelle