Chargement...

La science du développement de l’enfant

Textes pédologiques 1931-1934 de L.S. Vygotskij

de L.S. Vygotskij (Auteur) Bernard Schneuwly (Introduction)
©2018 Monographies 432 Pages
Série: Exploration, Volume 184

Résumé

Pour la première fois, des textes pédologiques de Lev S. Vygotskij (1896-1934) sont traduits en français. Les chercheurs en sciences humaines ont ainsi la possibilité de connaître une partie largement ignorée de son œuvre : celle consacrée à la pédologie, à la science du développement de l’enfant. Dans l’introduction, les éditeurs montrent l’importance de ces textes dans lesquels se manifeste de manière exemplaire la pensée profondément dialectique de Vygotskij analysant la continuelle transformation du système psychique humain. La partie Fondements de la pédologie comprend des cours dispensés en 1934 par Vygotskij à des enseignants de Leningrad pour leur faire comprendre sa vision du développement de l’enfant. Les textes sur La périodisation du développement de l’enfant montrent des résultats concrets de sa pédologie, où les notions de crise et de rupture sont nodales. Dans les articles consacrés à La pédologie et ses sciences voisines, Vygotskij détermine la spécificité de l’approche pédologique du développement de l’enfant, comparée notamment à la psychologie et la pédagogie. Un ouvrage indispensable pour toute personne qui aspire à connaître dans toute sa diversité l’œuvre de ce grand scientifique.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Introduction
  • Les textes et leur contexte
  • La pédologie : nécessité d’une nouvelle science
  • De l’ancienne question des « stades » du développement : une approche mettant au cœur la question de la conscience
  • Dialectique en œuvre : fondements de la pédologie
  • Conclusion
  • Partie I. Fondements de la pédologie
  • 1er Cours. La pédologie comme discipline
  • 2e Cours. Caractéristique de la méthode en pédologie
  • 3e Cours. Étude sur l’hérédité et le milieu en pédologie
  • 4e Cours. Le problème du milieu en pédologie
  • 5e Cours. Lois générales du développement psychologique de l’enfant
  • 6e Cours. Lois générales du développement physique de l’enfant : le système endocrinien
  • 7e Cours. Lois du développement physique de l’enfant : le système nerveux
  • Partie II. La périodisation du développement de l’enfant
  • Le problème de l’âge
  • 1. Conception de l’âge en pédologie
  • 2. Le problème de la périodisation de l’âge dans le développement enfantin
  • 3. Structure et dynamique de l’âge
  • 4. Le problème de l’âge et le diagnostic de développement
  • La crise de 3 et 7 ans
  • L’âge scolaire
  • La pensée chez l’écolier
  • La phase négative de l’âge de transition
  • Partie III. La pédologie et ses sciences voisines
  • Du problème de la pédologie et des sciences voisines
  • La pédologie et les sciences voisines
  • De l’analyse pédologique du processus pédagogique
  • Annexes
  • Index des auteurs cités par L.S. Vygotskij
  • Index des matières
  • Références bibliographiques
  • Titres de la collection

L.S. Vygotskij

La science du développement
de l’enfant

Textes pédologiques (1931-1934)

Traduits par Irina Leopoldoff Martin

Édités et introduits par
Irina Leopoldoff Martin et Bernard Schneuwly

À propos de l’auteur

Lev S. Vygotskij est né le 17.11.1896 à Orcha (Biélorussie) et mort le 11.6.1934 à Moscou. Professeur de pédologie et de psychologie, il est connu pour ses recherches sur le développement de l’enfant, sur la défectologie, sur la psychologie de l’art et sa théorie de la construction du psychisme humain par l’appropriation d’instruments sémiotiques historiquement construits dans l’interaction sociale.

À propos du livre

Pour la première fois, des textes pédologiques de Lev S. Vygotskij (1896-1934) sont traduits en français. Les chercheurs en sciences humaines ont ainsi la possibilité de connaître une partie largement ignorée de son oeuvre : celle consacrée à la pédologie, à la science du développement de l’enfant. Dans l’introduction, les éditeurs, dont l’une est la traductrice, montrent l’importance de ces textes dans lesquels se manifeste de manière exemplaire la pensée profondément dialectique de Vygotskij analysant la continuelle transformation du système psychique humain. La partie Fondements de la pédologie comprend des cours dispensés en 1934 par Vygotskij à des enseignants de Leningrad pour leur faire comprendre sa vision du développement de l’enfant. Les textes sur La périodisation du développement de l’enfant montrent des résultats concrets de sa pédologie, où les notions de crise et de rupture sont nodales. Dans les articles consacrés à La pédologie et ses sciences voisines, Vygotskij détermine la spécificité de l’approche pédologique du développement de l’enfant, comparée notamment à la psychologie et la pédagogie. Un ouvrage indispensable pour toute personne qui aspire à connaître dans toute sa diversité l’oeuvre de ce grand scientifique.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Introduction

Les textes de Lev Semenovič Vygotskij composant le présent ouvrage forment un corpus doublement inédit : jamais réunis jusqu’à ce jour, ces documents étaient en outre, dans leur majorité, restés inaccessibles à un public qui ne lit pas le russe. Ils donnent accès à une part de l’œuvre peu connue de Vygotskij, celle du pédologue.

L’ouvrage comprend trois ensembles de textes. Le premier, Fondements de la pédologie (Partie I), rassemble sept cours dispensés par Vygotskij, à l’Institut pédagogique A.I. Herzen de Leningrad, ainsi qu’à l’Université d’État de Moscou (2 MGU) en 1933/34. Il s’agit d’un enseignement propédeutique en pédologie, la « science du développement de l’enfant » comme l’auteur la définit lui-même. Le second ensemble, intitulé La périodisation des âges de développement chez l’enfant (Partie II), regroupe également des textes oraux reconstitués sur la base de sténogrammes des derniers cours donnés par Vygotskij en 1933/34, excepté le premier qui constitue le chapitre introductif d’un ouvrage en préparation consacré à la question de l’âge. Le troisième et dernier ensemble, La pédologie et ses sciences voisines (Partie III), restitue trois écrits dans lesquels Vygotskij détermine le rapport de la pédologie à d’autres sciences proches et précise son positionnement épistémologique, dans la perspective de l’élaboration d’une science du développement de l’enfant.

En proposant ces textes, nous avons à cœur trois objectifs.

- Nous souhaitons rendre accessible à un large public un pan presque entièrement méconnu de l’œuvre de Vygotskij, soit celui consacré à la pédologie. Cette science du développement de l’enfant a pourtant constitué une dimension essentielle de son travail, ainsi que nous le montrerons plus bas.

- Ce faisant, nous voulons permettre de mieux comprendre le projet visé par l’auteur à travers sa participation à la construction de la pédologie, discipline scientifique ayant joué un rôle important, bien qu’équivoque, dans la jeune Union soviétique des années 1920. Son engagement←7 | 8→ constitue en effet une manière de répondre scientifiquement à l’une des questions majeures que doit se poser toute société : celle du développement de l’enfant et de ses facteurs explicatifs.

- Enfin, nous aspirons, à travers les propositions théoriques et les données empiriques contenues dans ces textes, faire connaître la méthode par laquelle Vygotskij a tenté de résoudre concrètement les problèmes fondamentaux diagnostiqués dans son analyse de la Crise en psychologie pour sortir de l’impasse du dualisme cartésien. Cette méthode, on le verra, consiste notamment à définir des unités d’analyse permettant de saisir le caractère foncièrement dialectique de l’objet de la science, unités nécessaires à toute approche ayant pour objet l’être humain.

Le renom de Vygotskij n’a fait que croître depuis la tardive traduction de ses ouvrages et dissémination de ses idées, dans les années 1960. L’engouement pour son œuvre semble pourtant l’avoir plutôt desservi, notamment en contribuant à l’atomisation d’une pensée qui se voulait dès le début synthétique. Dans le champ des sciences humaines, Vygotskij demeure principalement considéré comme un brillant théoricien de la psychologie. Malgré – ou à cause de – sa popularité, son œuvre est source d’interprétations divergentes, tant est grande la variété des chercheurs qui se prévalent de ses idées. La publication longuement différée de ses écrits, le caractère souvent urgent de leur rédaction ainsi que l’aspect toujours inachevé de leurs traductions, souvent fondées sur des textes modifiés par les éditeurs, entretiennent encore de nombreuses zones d’ombre.

Nous pensons en particulier à deux aspects de sa pensée et de son œuvre pour nous majeurs, qui se sont trouvés largement minimisés, voire passés sous silence : sa référence à la pensée marxiste d’une part ; son engagement dans la science pédologique d’autre part. La prise en compte de ces éléments fondamentaux, ainsi que de la part qui leur revient dans la dimension sociale sous-jacente à toute l’œuvre de Vygotskij, est essentielle à la compréhension de son projet émancipateur. Pour autant que nous puissions prétendre restituer ce projet, celui-ci ne peut aucunement se réduire ou se comparer à un modèle de dogmatisme stalinien. Notre perspective rejoint en cela celle du philosophe Sève (1999), lorsqu’il déplore que l’Occident ait censuré ou nié l’influence de la pensée marxiste dans l’approche de Vygotskij, et qu’il pose le problème de « l’accès à l’authenticité conceptuelle de la lecture de ses textes » (p. 264). Nous ajoutons que la part pédologique dans le travail de recherche de Vygotskij a elle aussi été←8 | 9→ occultée et demande de fait à être reconsidérée. La nécessité d’explorer cette face cachée confirme une nouvelle fois l’idée que : « Le vygotskisme n’est pas une doctrine close, c’est un chantier ouvert » (p. 263).

La présentation de ce volume est organisée en quatre parties. Nous déclinons d’abord brièvement nos objectifs en explicitant et justifiant le choix des textes et en décrivant le contexte de leur élaboration. Nous commentons ensuite les trois ensembles de textes. Nous commençons par la position épistémologique de Vygotskij. Ceci nous permet de clarifier son implication dans cette science aujourd’hui disparue, mais qui constituait pour lui une part essentielle de l’ultime période de son activité professionnelle et de recherche. Puis, nous exposons certains aspects saillants sur la périodisation du développement de l’enfant. Nous mettons enfin en exergue, à travers son cours de pédologie, la dialectique en œuvre dans la pensée de Vygotskij, dialectique qui est la condition fondamentale d’une approche moniste.

Les textes et leur contexte

Éléments de biographie de L.S. Vygotskij pédologue

Grâce au curriculum vitae de Vygotskij reconstitué sur la base de documents d’archives1, il est possible actuellement de retracer son parcours professionnel extrêmement dense entre 1919 et 1928. Nous tenons ainsi de bonne source qu’il a enseigné la pédologie dès son arrivée à Moscou en 1924, quand il rejoint l’équipe du Professeur Konstantin Nikolaevič Kornilov (1879-1957) à l’Institut de psychologie expérimentale. C’est en ce lieu qu’il rencontre les principaux protagonistes de l’aventure pédologique. Parmi ces derniers, l’histoire a particulièrement retenu Blonskij, Zalkind, Rybnikov, ainsi que Lurija et Leont’ev. Dans le domaine de la pédologie, Vygotskij travaille également dans d’autres institutions, telles que la Station médico-pédagogique de Moscou, où il poursuit des recherches sur l’enfant dit « exceptionnel », le Service de protection socio-juridique des←9 | 10→ mineurs (SPON), ou encore l’Institut expérimental de défectologie (EDI) qui s’ouvre en 1929. Par ailleurs, il est nommé professeur de pédologie en 1927 en devenant détenteur de la chaire du même nom à Moscou, à l’Université d’État de Moscou (2MGU) ainsi qu’à l’Institut pédagogique Herzen de Leningrad qui comprenait une section de pédologie. Ses cours s’interrompent à peine un mois avant sa mort en 1934, le dernier sténogramme datant du 3 mai 1934.

On peut situer l’engagement affirmé de Vygotskij dans la mise en place de la pédologie comme science autonome à partir de 1928. Cette année correspond en effet à l’achèvement du manuscrit La signification historique de la crise en psychologie2(1927), ouvrage dans lequel Vygotskij envisage explicitement le développement de la pédologie comme une alternative à la psychologie (Leopoldoff & Schneuwly, 2012). Il s’agirait de sortir du laboratoire pour s’attaquer à la réalité du terrain et d’envisager la science du développement de l’enfant, la pédologie, comme une science générale constituant l’un des moteurs de la connaissance de l’homme, à condition de « créer un nouveau concept réaliste qui se placera au fondement de la science ».3 C’est ce concept de la pédologie précisément que Vygotskij s’emploiera à construire avec une immense énergie dès 1928.

La production textuelle de Vygotskij est prolifique et impressionnante de diversité sur l’échelle de sa trop courte vie. Une revue de la littérature révèle la capacité de l’auteur à approcher et à mettre en lien une grande quantité de domaines qui ne paraissent pas toujours directement liés de prime abord. Son approche historique et culturelle se construit notamment à travers sa passion pour la littérature ; son point de vue moniste se développe au contact de Spinoza et Marx. Sur ces bases, Vygotskij appliquera sa pensée dialectique aux domaines de l’éducation, de la médecine et de la psychiatrie. Son regard humaniste s’exprime dans une multitude d’écrits, qui, s’ils peuvent paraître éclectiques, visent néanmoins la synthèse et la systématicité des savoirs sur le développement historique et culturel du genre humain.←10 | 11→

La psychologie reste toujours très présente dans les écrits de Vygotskij. La pédologie y occupe cependant une place prépondérante à partir de 1928, comme nous avons vu plus haut. Elle devient alors le cœur et le catalyseur essentiel à l’articulation des bases épistémologiques et méthodologiques de sa recherche sur le développement de l’enfant. La question que Vygotskij pose dans son travail de pédologie porte sur les lignes de force du développement, autrement dit sur les dimensions humaines qui émergent en cours de processus. Ce sont en effet ces composantes spécifiquement humaines que Vygoskij recherche dans son étude : « Le développement de l’enfant est un processus qui s’accomplit devant nos yeux, sans cesse. Il nous donne accès à des moyens de recherche les plus variés » (Vygotskij & Lurija, 1930, p. 58 ; notre traduction).

La contribution vygotskienne à cette discipline reste pourtant encore largement ignorée, sinon délibérément méconnue, d’autant que le terme même de pédologie a systématiquement été éliminé ou remplacé, y compris dans les six volumes des Œuvres choisies édités en URSS entre 1982 et 1984.4 Les Œuvres choisies en russe constituent pourtant encore aujourd’hui la base de la plupart des traductions. Une analyse de sa bibliographie témoigne cependant de l’ampleur de son œuvre pédologique, qu’il différencie lui-même du travail réalisé en psychologie dans l’édition originale de Pensée et langage, par le classement de ses écrits en deux catégories bien distinctes5 (1934b, pp. 321-323).

Trois ensembles de textes cohérents et complémentaires

L’ouvrage comprend donc trois ensembles de textes qui se complètent afin restituer la cohérence des travaux en pédologie de Vygotskij.

Les sept cours du premier ensemble sont destinés à de futurs enseignants et pédologues de Moscou et Leningrad. Ces cours ont été publiés à Moscou, puis à Leningrad, sous le titre Fondements de la pédologie (Vygotskij, 1934a ; 1935a). Ils constituent une excellente introduction à la nouvelle discipline scientifique que Vygotskij se propose alors de construire. Didactiques à←11 | 12→ souhait, les cours définissent l’objet ainsi que la méthode de la pédologie, et mettent en évidence ses principaux domaines d’investigation : hérédité, milieu, développement psychique et physique de l’enfant, développement du système nerveux. Ils constituent en même temps, comme nous le verrons, des leçons de dialectique sous une forme non dogmatique.

Leur traduction est basée sur la première partie du livre Лекции по педологии [Cours de pédologie], édité à Ijevsk (Vygotskij, 1934/1996a). Nous avons comparé cette édition aux textes de 1934 et 1935 que nous venons de mentionner, et avons pu constater qu’ils étaient identiques – avec une exception cependant pour l’édition d’Ijevsk en ce qui concerne le titre des cours. En effet, dans les éditions de 1934 et 1935, les cours sont simplement numérotés de un à sept, alors que la publication d’Ijevsk inclut, pour chaque cours, un titre reprenant le thème traité.

Le deuxième ensemble offre une autre perspective sur les études pédologiques de Vygotskij. Il rend compte de recherches portant sur les périodes de développement de l’enfant donnant à voir une approche résolument différente de la classification des stades de développement de Piaget, par exemple. On retrouve dans cet ensemble certains concepts comme la néoformation, l’expérience vécue, la crise, qui sont des notions tardives dans l’œuvre de Vygotskij, et sont au cœur de son travail en pédologie. Ce sont autant de clés de lecture qui restent encore à explorer. Ces textes permettent donc d’appréhender les prémices d’une nouvelle méthode d’observation de l’enfant en développement.

Résumé des informations

Pages
432
Année
2018
ISBN (PDF)
9783034334419
ISBN (ePUB)
9783034334426
ISBN (MOBI)
9783034334433
ISBN (Broché)
9783034333481
DOI
10.3726/b13459
Langue
Français
Date de parution
2018 (Mai)
Mots clés
pédologie développement physique développement psychique âges de l'enfant milieu neoformation pereživanie (expérience vécue)
Published
Bern, Bruxelles, Berlin, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2018. 432 pp.

Notes biographiques

L.S. Vygotskij (Auteur) Bernard Schneuwly (Introduction)

Lev S. Vygotskij est né le 17.11.1896 à Orcha (Biélorussie) et mort le 11.6.1934 à Moscou. Professeur de pédologie et de psychologie, il est connu pour ses recherches sur le développement de l’enfant, sur la défectologie, sur la psychologie de l’art et sa théorie de la construction du psychisme humain par l’appropriation d’instruments sémiotiques historiquement construits dans l’interaction sociale.

Précédent

Titre: La science du développement de l’enfant