Show Less
Restricted access

Les interactions sociales en classe : réflexions et perspectives

Series:

Marcelo Giglio and Francesco Arcidiacono

Comment les élèves et les étudiants peuvent-ils apprendre à interagir avec l’autre ? Comment peuvent-ils interagir avec l’autre pour apprendre ? Comment les enseignants organisent-ils les différentes formes d’interaction dans une dynamique discursive au sein de leurs classes ? Les différents regards de la psychologie sociale et culturelle sur l’école ont largement contribué à rendre plus solide une nouvelle image de l’apprentissage en classe. Mais, les interactions sociales en classe méritent d’être constamment réexaminées ou repensées. Dans ce but, les contributions des quinze auteurs de ce livre exploitent, innovent et étudient les multiples interactions en classe et les conditions favorables aux processus d’enseignement-apprentissage. Dans une relation entre psychologie, sciences de l’éducation et modèles d’apprentissage, ce livre contribue à l’étude des processus interconnectés de développement individuel et social dans le cadre de l’enseignement obligatoire ou de la formation supérieure.

Show Summary Details
Restricted access

Apprentissage en classe: quand les émotions s’en mêlent (Nathalie Muller Mirza / Michèle Grossen)

Extract

Apprentissage en classe: quand les émotions s’en mêlent

Nathalie Muller Mirza et Michèle Grossen

EXPÉRIENCES PERSONNELLES ET VERBALISATION DES ÉMOTIONS À L’ÉCOLE: LE CAS DE L’ÉDUCATION À LA DIVERSITÉ

Apprendre, selon l’approche qui sera développée dans ce chapitre, est un processus qui n’est pas strictement cognitif: c’est une activité qui implique la personne dans ses différentes facettes, sociales, relationnelles, identitaires et émotionnelles (Grossen, 2009; Muller Mirza, 2012a). À l’école cependant, ces dimensions, auxquelles le nouveau Plan d’étude romand (PER) accorde pourtant une place importante, soulèvent parfois la perplexité des enseignants: si ceux-ci ne doutent en général pas que la vie personnelle des élèves ne puisse être coupée des apprentissages et de l’expérience scolaires, ils s’interrogent sur la manière concrète de les travailler en classe.

La question de la place de la verbalisation des émotions et des expériences que les élèves ont vécues en dehors de la sphère scolaire se pose en particulier à propos de certains contenus d’enseignements, notamment ceux qui relèvent des «éducations à» (Audigier, Fink, Freudiger & Haeberli, 2011). Parmi celles-ci, l’éducation à la diversité culturelle (nommée parfois «éducation interculturelle») se trouve de fait doublement liée à la dimension émotionnelle: par ses objets d’enseignement et par sa focalisation sur le rapport entre soi et autrui. Expliquons-nous.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.