Show Less
Restricted access

Les interactions sociales en classe : réflexions et perspectives

Series:

Edited By Marcelo Giglio and Francesco Arcidiacono

Comment les élèves et les étudiants peuvent-ils apprendre à interagir avec l’autre ? Comment peuvent-ils interagir avec l’autre pour apprendre ? Comment les enseignants organisent-ils les différentes formes d’interaction dans une dynamique discursive au sein de leurs classes ? Les différents regards de la psychologie sociale et culturelle sur l’école ont largement contribué à rendre plus solide une nouvelle image de l’apprentissage en classe. Mais, les interactions sociales en classe méritent d’être constamment réexaminées ou repensées. Dans ce but, les contributions des quinze auteurs de ce livre exploitent, innovent et étudient les multiples interactions en classe et les conditions favorables aux processus d’enseignement-apprentissage. Dans une relation entre psychologie, sciences de l’éducation et modèles d’apprentissage, ce livre contribue à l’étude des processus interconnectés de développement individuel et social dans le cadre de l’enseignement obligatoire ou de la formation supérieure.

Show Summary Details
Restricted access

Éduquer peut être dur! Quelques notes autour de la notion de matérialité en éducation (Antonio Iannaccone)

Extract

Éduquer peut être dur! Quelques notes autour de la notion de matérialité en éducation

Antonio Iannaccone

Il suffit de parler avec un marionnettiste pour savoir qu’il est surpris à chaque instant par sa marionnette. Elle lui fait faire des choses qui ne peuvent se réduire à lui, dont il n’a pas la compétence même en puissance. Est-ce que c’est du fétichisme? Non, la simple reconnaissance que nous sommes dépassés par ce que nous fabriquons. Agir, c’est faire agir.

(Latour, 2007)

INTRODUCTION1

La plupart des chapitres qui constituent cet ouvrage témoignent efficacement du rôle incontournable des interactions sociales dans la création des conditions préalables – ou des obstacles – à l’élaboration des savoirs en classe. En mettant l’accent sur des aspects «matériels» des interactions socio-éducatives, cette contribution est à considérer plutôt comme un regard complémentaire et (peut-être) novateur vers ce domaine classique de recherche. D’autre part, le style choisi pour la rédaction de ce chapitre emphatise intentionnellement la dimension narrative par ← 97 | 98 → rapport à une description scientifique plus orthodoxe, et cela pour deux raisons principales. La première est certainement liée à la relative rareté de recherches qui confieraient à la matérialité une fonction spécifique dans les processus d’apprentissage en essayant notamment de dépasser la distinction classique et toujours existante entre utilisateur et objets (Semprini, 1995). Cette rareté demande un effort exploratoire ici réalisé, en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.