Show Less
Restricted access

Histoire des formations à l’enseignement en Suisse romande

Series:

Valérie Lussi Borer

En Suisse romande, l’institutionnalisation des formations à l’enseignement public au cours du 19e siècle s’accompagne de larges débats sur les modèles institutionnels et sur les savoirs nécessaires pour former les futurs enseignants. Pour faire face à l’incroyable expansion des systèmes scolaires durant le 20e siècle, les formations ne cessent de se développer pour répondre à la complexification de la profession enseignante. Si leur inscription au niveau tertiaire se généralise, elle ne fait pas l’unanimité et reste sujette à caution, même si elle permet un rapprochement avec l’Université, lieu de production des savoirs de référence pour l’éducation. Pour mieux comprendre les racines du processus de professionnalisation de l’enseignement, cet ouvrage retrace la mise en place des formations à l’enseignement primaire et secondaire dans les quatre cantons universitaires de Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud. A travers une double approche monographique et comparative, il analyse les inscriptions institutionnelles ainsi que les savoirs disciplinaires et professionnels dispensés dans ces formations et pointe les tensions et enjeux qui jalonnent de manière récurrente leur évolution.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5: Les modèles institutionnels de formation à l’enseignement

Extract

CHAPITRE 5

LES MODÈLES INSTITUTIONNELS DE FORMATION À L’ENSEIGNEMENT

Dans ce chapitre, nous nous proposons d’identifier et de comparer les différents modèles1 institutionnels de formation qui sont mis en place pour l’enseignement primaire et secondaire au sein des cantons romands: quels sont leurs statuts, leurs niveaux, les cursus proposés, les formateurs engagés et les types de savoirs dispensés? Comment ces modèles articulent-ils formation générale, disciplinaire et formation professionnelle? Qui préconise quel modèle et pour quelles raisons?

Relevons que dans le système éducatif suisse, l’organisation scolaire et l’engagement des enseignants relève des prérogatives de chaque canton et, pour partie, des communes. Si les autorités politiques décident en dernier recours des formations requises en tant que futur employeur, elles doivent néanmoins composer avec leurs partenaires: la profession enseignante – subdivisée en différents corps enseignants – et les instances universitaires. Nous distinguons donc, à la suite des travaux d’Hofstetter et Schneuwly (2007a, p. 19; Bourdoncle, 1993, p. 107), trois grandes catégories de protagonistes impliqués dans les débats relatifs aux modèles préconisés pour les formations à l’enseignement. ← 125 | 126 →

1)    la profession enseignante et les associations/syndicats qui la représentent2;

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.