Show Less
Restricted access

Outils d’enseignement : au-delà de la baguette magique

Outils transformateurs, outils transformés dans des séquences d’enseignement en production écrite

Series:

Martine Wirthner

Un nouveau dispositif – un outil de travail – transforme les pratiques des enseignants qui, à leur tour, interprètent le nouvel outil et le réinventent. Comment cela se passe-t-il précisément dans les classes ? En quoi ces transformations sont-elles source de développement professionnel ?

Cet ouvrage rend compte des résultats d’une recherche en didactique du français, menée avec des enseignants du secondaire I de Suisse romande (élèves de 13–14 ans). Quatre enseignants ont expérimenté un dispositif original qui leur était présenté touchant à l’enseignement de l’écriture d’un résumé informatif. Avant cela, ils ont réalisé une séquence d’enseignement sur un objet similaire selon leur façon habituelle de le traiter.

Les observations faites dans les classes montrent comment les enseignants ont organisé les séquences d’enseignement, quels sont les outils qu’ils ont retenus, la manière dont ils les ont utilisés et les changements qu’ils ont choisi d’y apporter.

Démarche, constats et conclusions intéresseront aussi bien les chercheurs, les formateurs que les responsables scolaires concernés par l’introduction de nouveaux dispositifs d’enseignement dans les classes.

Show Summary Details
Restricted access

L’enseignement comme travail

Extract



UN TRAVAIL PEU EXPLORÉ

Parce que, longtemps, on a considéré avant tout l’enseignement sous un angle de vue normatif et moralisateur (la mission de l’enseignant, ce qu’il doit faire ou non; voir Ferry, 1968) (Tardif & Lessard, 2005), le véritable travail de ce dernier a été ordinairement inexploré. Le XXe siècle n’a pas échappé à cette vision, en proposant à la fois des idéologies pédagogiques et des réformes scolaires nombreuses qui, le plus souvent, ont eu du mal à s’imposer voire ont été ignorées ou rejetées. Aujourd’hui, les études et recherches se tournent davantage vers des problématiques visant la compréhension de l’activité de travail de l’enseignant, de la manière dont elle se déploie dans les classes mais aussi au dehors, des compétences professionnelles qu’elle suppose. L’intérêt se porte dès lors et tour à tour sur les processus décisionnels et cognitifs en jeu chez les enseignants, sur les étapes de la vie professionnelle, sur les conditions de travail, sur les représentations des acteurs, etc., révélant une grande variété de questions et d’approches. Tardif et Lessard (1999) relèvent grosso modo deux tendances qui se font jour de l’ensemble des travaux qu’ils ont examinés; l’une fait ressortir l’aspect codifié, structuré du travail (étude des contraintes institutionnelles, des programmes, méthodes et routines officielles,…), l’autre son côté flou, intuitif (l’imprévisible, les interactions dans et hors de la classe…). Ces...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.