Show Less
Restricted access

Stratégies et techniques rhétoriques dans les discours spécialisés

Series:

Edited By Fanny Domenec and Catherine Resche

Quel dénominateur commun permet de relier des discours produits par les acteurs de sphères d’activité aussi variées que la recherche scientifique, l’architecture, les think tanks, le monde de l’entreprise, les banques centrales, le droit, les médias et la publicité, sinon qu’ils relèvent tous de domaines spécialisés, académiques ou professionnels ? En réalité, ils ont tous pour objet de convaincre, expliquer, justifier et séduire les publics auxquels ils s’adressent et font appel aux ressorts classiques de la rhétorique antique qu’ils déclinent à leur manière pour servir leurs stratégies d’information, de démonstration, de véridiction, de redéfinition, voire de manipulation.

Les onze co-auteurs de cet ouvrage ont choisi d’analyser divers genres discursifs, soit dans une optique comparative ou contrastive, soit en se concentrant sur un seul genre, et en adoptant bien souvent une approche diachronique. Les nombreux recoupements entre ces analyses au niveau des outils rhétoriques (gestion des faces, politesse linguistique, moments discursifs, mise en scène, mise en mots, métaphores, etc. ) confirment le rôle éminent joué par la rhétorique dans les discours des milieux spécialisés.

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos (Catherine Resche & Fanny Domenec)

Extract

Catherine Resche & Fanny Domenec

Avant-propos

Si la rhétorique antique, née au Ve siècle avant Jésus-Christ, a d’abord eu pour objet, dans un contexte judiciaire, de défendre des intérêts lors de procès liés à des conflits de propriété (Barthes 1970), et donc de convaincre et persuader, l’horizon de cet art exclusivement oratoire s’est élargi, un siècle plus tard, avec Aristote, pour s’ouvrir aux productions écrites. Dans la Rhétorique (1991), Aristote traite de l’art de savoir adapter son discours à son auditoire, de la nécessité de réfléchir aux effets de style appropriés, à la meilleure façon de structurer son raisonnement, en saisissant le moment opportun pour attirer l’attention de celui ou ceux que l’on souhaite persuader : la notion de kairos, centrale chez Aristote et dans beaucoup de situations, correspond au moment décisif, au point d’inflexion ou de retournement qui peut tout faire basculer.

La grande question qui a divisé l’opinion à propos de la rhétorique concerne principalement les moyens utilisés pour convaincre ou persuader. S’agit-il de mobiliser les meilleurs arguments en s’appuyant sur la logique dans un souci de faire émerger la vérité, ou s’agit-il simplement, sous couvert d’éloquence, de donner au discours un semblant de vérité ? Persuader et convaincre nécessitent de plaire et séduire, d’une certaine manière, ce qui a poussé certains, comme Platon, à associer la rhétorique à des techniques de manipulation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.