Show Less
Restricted access

Apprendre : la rencontre entre motivation et métacognition

Autorégulation dans l’apprentissage des mathématiques en formation professionnelle

Series:

Jean-Louis Berger

Les avancées technologiques et les transformations du monde du travail requièrent la formation d’apprenants en mesure de se recycler professionnellement, de suivre des formations continues poussées, soit d’apprendre tout au long de la vie. Comment préparer les individus à un tel défi ? Une compétence clé pour y faire face est le développement de l’autorégulation de l’apprentissage. Cet ouvrage traite des processus d’apprentissage chez des adolescents et jeunes adultes. Le principal objet consiste à comprendre comment ces étudiants s’autorégulent, autrement dit comment les aspects motivationnels, cognitifs et métacognitifs interagissent, dans leurs processus d’apprentissage. Cette réflexion est menée à partir d’une étude portant sur l’apprentissage des mathématiques dans le contexte de leur future profession.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3: Les Croyances Motivationnelles

Extract

CHAPITRE 3

LES CROYANCES MOTIVATIONNELLES

There are three things to emphasize in teaching: The first is motivation, the second is motivation, and the third is (you guessed it) motivation.

Terrell Howard Bell, ancien secrétaire d’Etat à l’Education aux Etats-Unis d’Amérique.

Afin de désigner une série de construits tirés des théories sociocognitives de la motivation, nous utiliserons les termes «croyances motivationnelles» (Pintrich, Marx & Boyle, 1993). Au même titre qu’ils disposent de connaissances et croyances sur la cognition, les apprenants développent également un certain nombre de connaissances et croyances au sujet de leur motivation (Boekaerts, 2010; Pintrich, 2002). Ces croyances motivationnelles constituent des cognitions faisant référence à soi-même en relation à un sujet particulier, cognitions qui réfèrent à la connaissance et aux conceptions des apprenants du fonctionnement de leur propre système motivationnel dans les divers sujets. Le rôle de ces croyances motivationnelles est d’attribuer du sens aux tâches et aux situations d’apprentissage. De ce fait, les croyances motivationnelles ont un impact sur l’engagement dans les tâches, ce dont l’élève n’a pas toujours conscience. Ces croyances incluent les jugements des apprenants sur leurs capacités à réaliser une tâche, les buts qu’ils poursuivent dans leur scolarité ou dans leur formation, leur façon d’attribuer leurs succès et échecs à certaines causes ou encore la valeur qu’ils donnent aux tâches et aux sujets scolaires.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.