Show Less
Restricted access

L’évaluation des compétences professionnelles

Une mise à l’épreuve expérimentale des notions et présupposés théoriques sous-jacents

Series:

Florian Chenu

Comment évaluer une compétence ? Comment garantir que la performance d’un individu dans une situation d’évaluation se répétera dans une autre situation ? Ces questions sont au cœur du présent ouvrage, réécriture d’une thèse de doctorat en sciences de l’éducation consacrée à l’évaluation des compétences professionnelles. On y suit l’évolution d’une réflexion scientifique à propos des notions et présupposés théoriques qui fondent les recommandations méthodologiques en matière d’évaluation des compétences. Au fil de l’ouvrage, cette réflexion instaure un va-et-vient continu entre la littérature relative à ces questions et une démarche expérimentale appelant des analyses qualitatives et des analyses quantitatives à propos des idées et concepts issus de cette littérature. Deux dimensions sont particulièrement discutées : la notion de famille de situations et le lien présupposé entre performance et réflexivité. Dans ce cadre, les apports du courant de la didactique professionnelle sur la question de l’évaluation des compétences sont mis à l’épreuve.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5

Extract



QUE CONTIENNENT LES EXPLICITATIONS? COMMENT SONT JUSTIFIEES LES ACTIONS?

«La langue est le ciment des actes; non seulement elle les rend explicites, mais elle en conserve l’empreinte.»

(André Leroi-Gourhan, préhistorien)

Le but de ce chapitre est de rendre compte, de manière précise et détaillée, de ce que comportent les explicitations des stagiaires, de comment ces derniers «justifient» leur activité. Avoir une vision la plus claire et la plus complète possible sur le contenu des verbalisations est important dans la mesure où c’est ce contenu qui est mis en relation avec les performances aux tâches (voir chapitre suivant). Parallèlement à l’objectif de mise en relation, l’intention est également d’examiner en quoi le contenu des verbalisations et des justifications des stagiaires «témoigne» d’une conceptualisation similaire à celle que les travaux en didactique professionnelle mettent ou cherchent à mettre en évidence chez de professionnels chevronnés de différents domaines. Disons-le d’emblée: les propos des stagiaires, même de ceux qui parlent «le mieux» de leur activité, ne renvoient pas à un fonctionnement selon un modèle opératif, c’est-à-dire un système de variables et d’indicateurs construit autour de concepts pragmatiques et/ou organisateurs et permettant de faire un diagnostic sur l’activité et d’organiser globalement celle-ci. il apparaît plutôt que les stagiaires qui parlent «le mieux» de leur activité recourent à un nombre élevé de règles d’action rationnelles, relativement indépendantes les unes des autres, pour...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.