Show Less
Restricted access

Dispositifs éducatifs en contexte mondialisé et didactique plurilingue et pluriculturelle

Series:

Edited By Martine Derivry-Plard, George Alao, Soyoung Yun-Roger and Elli Suzuki

Suite au Précis du Plurilinguisme et du Pluriculturalisme (2008), et en continuité avec l'ouvrage Didactique plurilingue et pluriculturelle : l'acteur en contexte mondialisé (2012), le débat didactique se poursuit et continue de déconstruire et de revisiter les catégories habituelles de l'enseignement et de l'apprentissage des langues et des cultures. De nouvelles notions émergent et des trames se tissent. Cet ouvrage centre son attention sur les dispositifs en contexte mondialisé : il met en relation une variété de langues et d'approches en s'appuyant sur des contextes éducatifs et sociaux participant au processus de mondialisation multiforme. Il s'agit d'identifier des interstices et des interfaces entre les acteurs, les institutions éducatives, les lieux, les langues et les dispositifs d'enseignement et d'apprentissage en présence. C'est ici que se jouent les changements et les frictions de la mondialisation, entre paradigme monolingue et paradigme plurilingue. Ces points de contacts permanents, structurants ou bien à l'opposé discontinus et éphémères, permettent de percevoir comment se construit une didactique plurilingue et pluriculturelle posant d'emblée comme principe épistémologique et heuristique, la diversité, le multiple et le pluridimensionnel. C'est ce que proposent les contributions de cet ouvrage.
Show Summary Details
Restricted access

Enjeux de la contextualisation du CECRL dans un pays extra-européen : le cas de l’enseignement du FLE au Japon: Fumiya Ishikawa

Extract

FUMIYA ISHIKAWA, UNIVERSITÉ RIKKYO (JAPON)

Enjeux de la contextualisation du CECRL dans un pays extra-européen : le cas de l’enseignement du FLE au Japon

Le Japon face aux mouvements de contextualisation du CECRL

La contextualisation du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) dans un pays extra-européen ne se fait pas sans soulever des interrogations de fond (Coste, 2007a, 2007b ; Castellotti & Moore, 2008). Conçu, élaboré et adapté en Europe où le contact des langues est relativement visible, voire presqu’omniprésent ou quelquefois inévitable dans la vie quotidienne, le CECRL est marqué tout particulièrement par ses objectifs qui sont de former des « citoyens européens », démocratiques et ayant une compétence interculturelle, et de promouvoir par là le plurilinguisme en Europe. Pour ce faire, le document fait appel à l’approche actionnelle (CECRL, 2001 : 15) qui suppose que les apprenants de langue soient par nature disposés à s’engager dans l’accomplissement de tâches sociales « qui ne sont pas seulement langagières » (ibid. : 15). L’approche implique également que l’apprentissage d’une langue présuppose dès les niveaux débutant et élémentaire l’acquisition de la compétence extralinguistique nécessaire pour résoudre des problèmes sociaux réels et concrets que les apprenants rencontrent durant la vie quotidienne extrascolaire (ibid. : 25). C’est pourquoi des questions se posent lorsque l’on envisage de contextualiser ce principe provenant du projet politique spécifique de l’Europe dans un pays extra-europ...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.