Show Less
Restricted access

Le débat interprétatif dans l’enseignement du français

Series:

Ana Dias-Chiaruttini

Le débat interprétatif est apparu en France au début des années 2000. Il accompagne le renouvèlement de l’enseignement de la littérature à l’école primaire et peut être considéré comme emblématique des changements attendus. Cette étude retrace son émergence. Elle éclaire le contexte favorable au débat dans toutes les disciplines scolaires, l’évolution des approches du concept interprétation, les apports de certains travaux, notamment les théories de la réception, ainsi que les apports des travaux sur les notions de lecture littéraire et sujet lecteur. L’ouvrage montre, par ailleurs, comment les enseignants l’intègrent dans leurs pratiques. Entre résistance, recyclage et renouveau, le format de la leçon de lecture évolue, le schéma de la communication également. Le débat interprétatif absorbe d’autres formes du discours sur les textes littéraires, se transforme et réinvente un enseignement singulier de la littérature à l’école primaire.
Show Summary Details
Restricted access

INTRODUCTION DE LA DEUXIÈME PARTIE

Extract



L’analyse d’un genre disciplinaire est incomplète si elle ne se confronte pas à ses pratiques, que celles-ci soient déclarées ou effectives. Le discours des enseignants sur leurs pratiques du genre constitue un autre lieu de la diversité des formalisations du genre, leurs pratiques observées rendent compte de reconstructions subjectives de modélisations du genre.1 Ces reconstructions s’appuient entre autres sur les rapports des enseignants à la discipline français (Dias-Chiaruttini, 2007), à l’enseignement de la littérature et à la façon dont ils s’inscrivent dans la tradition disciplinaire. Le regard qu’ils portent sur leurs élèves est aussi un lieu de gestation de pratiques du genre, ainsi que la façon dont ils appréhendent le contexte socioéconomique de leur école.

Cette partie s’attache à montrer comment la leçon de lecture résiste ou évolue du fait de l’émergence du DI et de l’enseignement de la littérature, en s’appuyant sur une analyse du discours des enseignants recueilli à travers 78 questionnaires renseignés en 20062, 12 entretiens semi-directifs menés avec des enseignants volontaires qui déclaraient pratiquer le DI, et 12 séances de DI observées dans les classes de ces enseignants3 et entièrement retranscrites. Ces dernières données ont été recueillies en 2007, avant la parution des programmes de 2008 qui révisent considérablement ceux de 2002 et restreignent la place accordée au débat. La constitution des deux panels (questionnaires et entretiens-observations) répond à des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.