Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Présentation des chapitres 5

Extract

pression d’exercer le métier qu’ils ont choisi, ne rencontrent pas les conditions leur permettant d’agir en cohérence avec les buts et finalités du métier, leur investissement subjectif est source de pénibilité voire de souffrance. Mais peut-être est-il utile de rappeler ici que la référence à la subjecti- vité n’est pas ici de l’ordre du rapport entre objectivité – subjectivité, c’est-à-dire du rapport au réel et de la possibilité de s’abstraire de ses valeurs et perceptions pour accéder à des faits indiscutables. Dans toute cette recherche, la subjectivité fait référence à l’enseignant comme sujet 3, comme personne ayant une histoire, capable de parler en première per- sonne, et de rapporter à elle-même des perceptions, des affects, des désirs, etc. C’est comme sujet qu’il a conscience de s’investir, ou comme nous le verrons, d’être investi par les situations, d’être dépossédé d’un pouvoir d’agir et de vivre, parfois douloureusement, le sentiment d’échec. PRÉSENTATION DES CHAPITRES PREMIÈRE PARTIE La première partie de ce travail explore la signification de l’expression «investissement subjectif», en s’appuyant sur les termes à partir des- quels le transfert métaphorique s’opère (l’investissement comme terme militaire ou économique), sur l’usage des mots qui la constitue, mais aussi sur les déclinaisons s’investir, être investi, etc. Ce premier chapitre se poursuit par l’examen des dynamiques de l’investissement subjectif: l’investissement comme appartenance, comme nécessité, comme pres- cription, comme marché et comme don. Il...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.