Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Plaisir 154

Extract

154 S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante 5 «More research is needed to understand the full impact of childcare and primary school environments on children to maximize benefits and avoid negative consequences in these settings.» sur les enfants pour maximaliser les bénéfices et éviter les conséquences négatives dans les dispositifs»5 (Pedersen, 2005, p. 216). La théorie de l’attachement montre aussi comment les liens établis par l’enseignant dans son enfance influencent sa capacité comme adulte à devenir une figure d’attachement. Cette résonance entre les deux situations, celle de sa prime enfance et celle avec ses élèves, implique des conséquences quant à son investissement subjectif, à sa disponibilité à s’investir dans le lien et à accepter l’investissement (ou le non investissement) des élèves. PLAISIR Les entretiens révèlent un élément structurant des échanges entre ensei- gnants et élèves, le plaisir. Dans deux entretiens, il apparaît même comme une finalité de l’enseignant, si ce n’est de l’école: Manon: je me dis peut-être ça les (.) avec un peu de chance ça valorise ceux qui en ont moins [de compétences de calcul] En plus de leur faire plaisir, parce que c’est quand même aussi le but. Un des buts. (rire) J’espère le but de l’école, mais en tout cas le mien. chercheur: Votre but? Le but de l’école? Le… Manon: Alors j’espère le but de l’école, mais en tout cas le mien (rire)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.