Show Less
Restricted access

Wirtschaft, Wissenschaft und Weltgeltung.

Die Botanische Zentralstelle für die deutschen Kolonien am Botanischen Garten und Museum Berlin (1891–1920)

Series:

Katja Kaiser

Diese Publikation untersucht die Beziehungen zwischen Wissenschaften und Kolonialismus am Beispiel der Berliner botanischen Einrichtungen. Im Fokus steht die dem Botanischen Garten und Museum angegliederte Botanische Zentralstelle für die deutschen Kolonien. Ihre Tätigkeit bestimmte die Verknüpfung von wirtschaftlichen, wissenschaftlichen und kolonialpolitischen Interessen. Die Studie beschreibt die Aufgabenbereiche der Botanischen Zentralstelle und die Motive der wichtigsten Akteure. Mit der Untersuchung der botanischen Netzwerke leistet sie einen Beitrag zu transimperialen Ansätzen der Kolonialgeschichtsschreibung. Exemplarische Objekt- und Sammlerbiographien widmen sich außerdem eingehend wissenschaftsgeschichtlichen Aspekten und der Aufarbeitung von Provenienzen kolonialer Sammlungen.

Show Summary Details
Restricted access

Résumé

Résumé

Extract

Cette étude examine les relations entre le monde scientifique et le colonialisme en utilisant l'exemple des institutions botaniques de Berlin pendant l'expansion coloniale de l'Empire allemand. L'accent est mis sur le Bureau central botanique pour les colonies allemandes (Botanische Zentralstelle für die deutschen Kolonien), qui était affilié au Jardin et au Musée botaniques. Il a été fondé le 1er avril 1891 à l'initiative du ministère des Affaires étrangères en coopération avec le ministère prussien de l'Éducation et des Affaires culturelles, auquel les institutions botaniques étaient subordonnées, et a été financée proportionnellement par les deux ministères. Les rapports complexes entre les intérêts économiques, scientifiques et politiques qui ont déterminé le travail du Bureau central botanique dans les années suivantes sont étudiés en détail.

A cette fin, il est d'abord question des contextes de sa création et des motivations des principaux acteurs, nommément le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l'Éducation et des Affaires culturelles et la direction du Jardin et du Musée botaniques. En outre, les liens possibles entre les nouvelles tâches coloniales de l'institution botanique et son déménagement de Schöneberg, à l’intérieur de la ville, vers un site plus spacieux à la périphérie de Berlin à Dahlem sont examinés. Dans ce contexte, il convient également de considérer l'importance et la fonction des domaines d'activité liés aux colonies au...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.