Show Less

Dialogues entre langues et cultures

Series:

Anne-Catherine Gonnot, Stephanie Schwerter and Nadine Rentel

Actuellement, les études portant sur la communication interculturelle se concentrent sur la science du langage ou la science de la communication. Une approche transdisciplinaire prenant en compte d’autres champs de recherche est plutôt rare. Pour comprendre le fonctionnement de la communication interculturelle dans sa complexité, il convient cependant d’adopter un angle plus large qui réunit des voix provenant de plusieurs domaines. L’ouvrage vise à contribuer au développement des dialogues entre les disciplines, en approchant la thématique sous une optique pluridisciplinaire et en employant des modes d’analyse novateurs. L’objectif est d’inciter le lecteur à une réflexion gravitant autour de la diversité culturelle et du plurilinguisme.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Communication et interculturalité dans les médias

Extract

Le discours sur les conflits entre nations dans les manuels d’histoire français et allemands Représentations de la Première Guerre mondiale Patricia von Münchow L’un des aspects à examiner – et qui l’a été à de multiples reprises – dans le cadre de la communication interculturelle concerne les conflits. Or l’un des types les plus graves de conflit – sans doute même le plus grave – est la guerre. En tant que linguiste analyste du discours, mon attention porte sur la façon dont la guerre est mise en mots dans un genre discursif bien particulier, à savoir le manuel scolaire d’histoire. Ce à quoi donne accès le manuel, c’est la mémoire plutôt que l’histoire, ou encore « l’histoire au second degré » (cf. Nora, 2002). En tant qu’émanation de l’institution scolaire, il participe à la constitution d’une mémoire officielle ou encore « memory from above1 » (cf. Confino, 1997 : 1394), qu’il faut distinguer d’une « mémoire collective » ou « sociale » (cf. Halbwachs, 1997), tout en sachant que notamment lorsqu’elle intervient dans la socialisation des enfants et adolescents la (ou une) mémoire officielle influe grandement sur la (ou une) « mémoire collective ». S’inscrivant dans une conception large des études interculturelles, incluant les approches contrastives ou « cross-cultural » (cf. Kerbrat-Orecchioni, 2005 : 288), cet article présentera les premiers résultats d’une analyse contrastive de manuels d’histoire en France et en Allemagne en marquant en quelque sorte le point de départ et la mise en place d’une recherche qui durera plusieurs années. Dans le cadre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.